Tendance vers la recherche de 1er cycle aux États-Unis?

Le dernier numéro du Chronicle of Higher Education portait sur la multiplication des opportunités de recherche pour les étudiants de premier cycle (undergraduates) dans les colleges américains.

Across the country, colleges are looking to involve more undergraduates in hands-on research. Academics say it teaches important skills such as problem solving, resilience, and how to work in a team. It is also seen as having a positive effect on their academic success and persistence.

The Council on Undergraduate Research, a membership organization of researchers and colleges, has seen an explosion of undergraduate research at all types of institutions, says Elizabeth Ambos, the nonprofit group’s executive director.

In the past six years, membership in the group has doubled, to 13,000 members representing 900 institutions. The growth has been in both the humanities and STEM disciplines, Ms. Ambos says.

Évidemment, l’encadrement d’étudiants au premier cycle n’est pas de même nature qu’aux cycles supérieurs.

« I tell people that teaching undergraduates to do research is a little bit like teaching your kids to cook, » Ms. Taylor says. « You don’t bring them into the kitchen because they’re going to save you a lot of time and make it easier to get the meal on the table. You bring them into the kitchen because they need to know how to cook. »

C’est pourquoi des incitatifs sont proposés aux professeurs et aux étudiants:

  • Des bourses pour les professeurs;
  • De la reconnaissance de l’encadrement de premier cycle dans la tâche professorale et pour fins de promotion;
  • De l’aide financière pour les étudiants;
  • Du logement sur le campus pendant des stages d’été en recherche;
  • De la formation (obligatoire ou non) pour les étudiants sur la méthode scientifique, les demandes de subventions, l’attitude professionnelle, le fonctionnement en laboratoire, la rédaction d’articles, la vulgarisation…  À ce niveau, il s’agit davantage d’ateliers d’introduction et de sensibilisation.
  • Mais aussi sur la persévérance, la façon d’approcher un directeur de recherche, le fait que le projet final ne ressemblera pas au projet initial, etc.

Source:  Masterson, Katheryn, « Expanding Undergraduate Research« , The Chronicle of Higher Education, 8 octobre 2014 (accès réservé aux membres)

Intervenir auprès des Premières Nations : la formation interdisciplinaire de l’UBC
Cadre21: pour la formation au numérique

Commentaires

  1. Maryse Beaulieu a écrit:

    Plusieurs universités canadiennes ont aussi leur bureau ou service dédié à « undergraduate research ». Outre les nombreux avantages associés cette pratique évoquées ci-haut, n’oublions surtout pas qu’elle favorise le recrutement aux études supérieures, avantage non négligeable…

Exprimez-vous !

*