Tous les doctorants ne rêvent pas d’une carrière universitaire

L’article de Colleen Flaherty, suggéré par mon collègue Éric Chamberland, rapporte les résultats d’une recherche sur les intérêts de carrière des doctorants en sciences et en génie, résultats qui ont été publiés dans PLOS ONE (The declining interest in an academic carreer) par Michael Roach et Henry Sauermann.

Les résultats de cette étude renversent la croyance que tous les doctorants désirent une carrière universitaire.

En effet, en comparant les réponses des doctorants à leur entrée au doctorat et 3 ans plus tard, on découvre ces chiffres :

Source : PLOS ONE

On peut voir qu’au début de leurs études doctorales, 80% des étudiants du sondage ont indiqué qu’ils désiraient une carrière universitaire, alors que 20% n’étaient pas intéressés.  Trois ans plus tard, ils ne sont plus que 55% toujours intéressés par la carrière universitaire.  Pour Roach, [w]hen students start working toward their doctorates, he said, “many see academia as the typical career path, but as they learn more about what the faculty career is really like and learn more about their own interests, they realize that academia is not for them.”  À l’inverse, 5% des non-intéressés se sont découvert une préférence pour la carrière universitaire.

Il serait donc faux de continuer d’affirmer que de nombreux diplômés au PhD en sciences et génie ne trouvent pas d’emploi dans le monde universitaire parce que ce dernier est saturé.

Par ailleurs, l’article de Road et Sauermann dans PLOS ONE comprend de nombreux résultats qui pourraient intéresser les facultés de Génie et de Sciences, ainsi que le CUEFR.

Source: Flaherty, Colleen.  Rejecting AcademeInside Higher Ed. 29 septembre 2017

Recherche : mobilité à l’étranger = plus de citations
Un espace institutionnel réservé à la rédaction de mémoires et de thèses (UdeM)

Exprimez-vous !

*