Le plagiat en 2017 : 5 tendances

Je revisite aujourd’hui le blogue de Jonathan Bailey Plagiarism Today et j’y trouve sa dépêche de 22 août dernier dans laquelle il présente 5 tendances en matière de plagiat qui, selon lui, feront vraisemblablement l’objet d’une attention particulière en 2017 dans le monde de l’éducation américain.

  1. Les sites qui vendent des travaux scolaires (essay mills), auxquels les étudiants font appel. Alors que certains pays (Royaume-Uni, Australie, Nouvelle-Zélande) n’hésitent pas à chercher des moyens juridiques de les contrôler, voire les fermer, les États-Unis ne se sont pas encore mis au travail.
  2. La confidentialité des données personnelles (privacy) des étudiants dont les travaux sont versés dans des logiciels de détection. Il s’agit là d’une préoccupation sur les conditions de conservation et d’utilisation des données personnelles.  Essentiellement tournée vers les géants comme Google, Microsoft et Apple, la préoccupation s’est manifestée par rapport à Turnitin.  (NDLR –  On se souviendra que certaines universités canadiennes (McGill, Dalhousie) n’ont pas renouvelé leur entente avec la compagnie Turnitin en partie pour cette raison.)
  3. Une seule plateforme pour évaluer, détecter le plagiat et noter en ligne. Turnitin a combiné deux de ses produits en une seule plateforme : Turnitin Feedback Studio.  Bailey, qui est un consultant et un blogueur pour iThenticate et Turnitin, affirme que depuis quelques années Turnitin concentre ses efforts sur la notation et la rétroaction sur les travaux écrits.
  4. La détection de similitudes dans le texte comme outil soutenant l’écriture et la révision. Ça n’est pas nouveau : plusieurs logiciels de détection tentent de convaincre les étudiants de leur utilité dans le processus de révision, including Turnitin’s own WriteCheck and Revision Assistant or the tech darling Grammarly.  Tout comme dans le point précédent, on sent la recherche d’une plateforme globale.
  5. L’accroissement de l’intolérance au plagiat. Les enseignants et les institutions considèrent que tous les efforts mis dans la prévention, l’information et l’éducation devraient avoir porté fruit et que s’il y a encore du plagiat, c’est qu’il est vraiment intentionnel.  En conséquence, leurs sanctions sont plus sévères.

    We’re seeing this in hard data too as plagiarism is the most harshly-enforced academic integrity issue in New South Wales, Australia, a state that has kept records of academic integrity issues for the past three years.

Bailey prévoit que l’avenir du logiciel de détection de similitudes dans le texte réside dans son intégration dans un outil plus large (une plateforme) qui permet de noter et de réviser.

À suivre, assurément…

Source: Bailey, Jonathan.  Plagiarism in the 2017 School Year.  Plagiarism Today (blogue).  22 août 2017.

Pour une meilleure compréhension du numérique
Interne: L'UdeM courtise les étudiants français refusés par leurs universités

Exprimez-vous !

*