Bannir les portables en classe: un réflexe à éviter

Dans un billet paru hier sur le site Inside Higher Ed, le technologue en apprentissage Joshua Kim réagit à la décision d’un professeur de droit dans la région de Washington DC de bannir l’utilisation des portables dans sa salle de classe.  À son avis, bannir l’utilisation de cet outil de travail n’est pas la bonne piste à suivre.  Le portable utilisé à bon escient par les étudiants avec l’aval du professeur vient soutenir l’apprentissage dans la mesure où son utilisation s’intègre aux activités pédagogiques proposés aux étudiants.  L’auteur propose donc quelques pistes intéressantes, incluant des temps d’arrêt de l’utilisation du portable afin de centrer l’attention des étudiants sur les propos de l’enseignant et des moments où l’outil peut faciliter la recherche d’informations complémentaires et les échanges en temps réel et en différé sur la matière.

L’atelier qu’ont présenté Lucie et Eric tout récemment évoquait ces propos et soulignait l’importance pour l’enseignant de s’intéresser à la gestion de sa classe en lien avec l’utilisation des portables.  Il sera intéressant de voir la direction que prendront nos clientèles face à cette problématique et comment nous pourrons les accompagner dans le processus.

Source: Kim, Joshua, « Laptop Bans Are a Terrible Idea », Inside Higher Ed – BlogU, 9 mars 2010

Bannir les téléphones mobiles n'est guère mieux...
Interne : D'autres salles de classe « nouveau genre »

Exprimez-vous !

*