Pédagogique

La pédagogie de l’anecdote

Pour Justin Maxwell, professeur d’anglais à l’Atelier de création littéraire de l’Université de la Nouvelle-Orléans, le détachement des étudiants du millénaire devient pour eux une stratégie de survie dans un monde où ils sont constamment sollicités.  Sa contre-offensive?  Raconter des anecdotes qui démontrent l’importance de la notion enseignée, plutôt que de simplement insister sur cette importance.

“Anecdotes are a rhetorical strategy. They augment course material and give it a context that subverts millennial detachment. They are not a panacea. This approach is a rhetorical idiom that simply sits atop the methods you currently employ in the classroom.

The application is straightforward: Tell students about the moment you personally came to care about the concept under discussion, or a moment where it directly intersected with your life. All I need to do is share one instance that shows my own engagement with the material I’m introducing.

Anecdotes don’t have to be well-told, just genuine. Students will engage with emotional honesty over smooth delivery. When they see why some subject is worthy of my time, they understand why it’s worthy of theirs.” (Maxwell, 2017, notre emphase)

Il donne l’exemple d’avoir raconté, dans un cours sur le costume de théâtre, la fois où un étudiant étranger s’inquiétait de l’absence du “vrai” professeur, alors qu’il s’habillait en jeans et T-shirt à la manière de ses étudiants…

“Anecdotal pedagogy is an opportunity to connect with disconnected students. It takes very little time, helps facilitate discussion, and connects students to the material. Even the students who aren’t inclined toward the material benefit from a “show, don’t tell” teaching environment.” (Maxwell, 2017)

Il offre toutefois une mise en garde intéressante, reprise par certains des commentaires à son article:

“The connection between myself, the text, and the topic prevented the anecdote from devolving into the trivial. […].

My costume anecdote underscored the idea we were discussing in class that day, but the material in the text illustrated it, too. The difference was that I had told them about a real moment from my life. Suddenly, their classroom experience wasn’t an accumulation of data points but a real thing that happened to a real person in the real world.” (Maxwell, 2017, nos emphases)

En effet, d’après un commentateur:

“…I spend much effort on anecdotes and metaphors to make difficult material tangible to my classes. But in return I regularly receive comments that “professor is always going off on tangents,” implying that I should spend more time “sticking” to the material…” (

Un autre commentateur a bien compris l’importance de telles anecdotes pour favoriser la relation entre étudiants et enseignant:

“The unspoken message of personal anecdotes is the invitation they provide to a relationship with the teacher. It isn’t about only engaging the students in the subject matter–it’s about giving them support in doing what is really necessary for a good education. Show them you care by risking a bit of openness, even staged openness, and you give them permission to invest themselves in caring about what you say.” (Michael O’Neill, 10 août 2017)

Source:

Maxwell, Justin, “Anecdotal Pedagogy: Show, Don’t Tell“, The Chronicle of Higher Education, 9 août 2017

Entrevue avec François Taddei sur la société apprenante
Le combat quotidien pour conserver l'attention des étudiants distraits par leur téléphone

À propos de l'auteur

Avatar

Jean-Sébastien Dubé

Jean-Sébastien Dubé
Coordonnateur de la veille et de la gestion des connaissances
Service de soutien à la formation
819 821-8000, poste 61259
Bureau A7-339

Formation
M.A. Études des médias, Université Concordia
B.A. Multidisciplinaire, Université de Sherbrooke

Fonctions principales et expertise
Coordination des activités de la cellule de veille du Service de soutien à la formation (10 personnes)
Rédacteur en chef du blogue L’éveilleur et des bulletins Perspectives SSF et Face et pile
Animation autour de thématiques de veille (badges numériques, classes d’apprentissage actif, classe inversée, MOOC, formation à distance avec Tony Bates, etc.)
Gestion des connaissances, dont les Dossiers de veille
Récents projets et réalisations
Amélioration continue du bulletin Perspectives SSF (nouvelle image, nouveau nom, caricatures, nouvelles rubriques, sondages)
Débats de l’À propos (capsules vidéo)
Visites à Lyon en février 2015 (10 institutions et organismes visités)
Mise en place d’un nouveau système de classement documentaire commun
Communications
ARTICLES (échantillon)

Dubé, Jean-Sébastien et Chamberland, Éric. Vers des diplômes Google? L’essor des certifications alternatives. Perspectives SSF. Octobre 2015.

Dubé, Jean-Sébastien. Demain la certification : Jamais sans mes badges : partie 1, partie 2. Perspectives SSF. Mai et octobre 2014.

Dubé, Jean-Sébastien. L’observation de l’enseignement par les pairs à la Faculté des sciences. Perspectives SSF. Mai et octobre 2014.

PRÉSENTATIONS

Dubé, Jean-Sébastien et Myette, France. Le diplôme en 2024 : Quelle forme? Quel contenu? Mois de la pédagogie universitaire. 2 avril 2014.
Rayonnement
Présentation de la veille du Service de soutien à la formation à une équipe d’EM Lyon Business School, France (2015)
Présentation des outils de diffusion sur l’internationalisation de la formation aux Rencontres Sherbrooke-Montpellier (2015)

Laisser un commentaire