Technologique Tendances sociétales

“Removed”: réfléchir en photos à l’impact social des appareils mobiles

Credit Photo: Eric Pickersgill 

Suggestion de mon collègue Daniel Genest.

Le photographe et enseignant Eric Pickersgill s’intéresse aux impacts sociaux des appareils mobiles par le biais de son projet “Removed” où il a photographié des gens de la rue en leur demandant simplement de retirer leurs téléphones portables et leurs tablettes d’entre leurs mains.  Toute l’attention consacrée à ces appareils absents est saisissante…  D’une efficacité redoutable!

Il explique sa démarche dans cette vidéo de 9 min 51 en anglais.

“…[L]es dispositifs numériques personnels modifient les comportements tout en s’intégrant simultanément au paysage en ne faisant plus qu’un avec les corps. Ces membres fantômes sont utilisés comme une façon de signaler l’occupation et l’inaccessibilité aux étrangers, tout en constituant une force addictive qui favorise le fractionnement de l’attention entre ceux qui sont physiquement avec vous et ceux qui ne le sont pas. […]

Nous avons appris à lire l’expression du corps alors que quelqu’un consomme un appareil et lorsque ces signifiants sont activés, c’est comme si l’appareil pouvait être vu sous une forme physique sans que l’objet soit présent.” (Pickersgill, 2017, traduction libre)

Sources:

Pickersgill, Eric, “About“, Removed, 2017

CGTN America, “Eric Pickersgill: The Smartphone Effect“, Full Frame – YouTube, 14 janvier 2017 (9 min 51)

Station F: incubateur géant pour la région parisienne
9 tendances de la formation en ligne pour 2017-2018?

À propos de l'auteur

Jean-Sébastien Dubé

Jean-Sébastien Dubé

Jean-Sébastien Dubé est coordonnateur de la veille et de la gestion des connaissances au SSF. C'est également le rédacteur en chef de L'éveilleur. De par ses fonctions, il se doit d'être touche-à-tout, mais il s'intéresse particulièrement à l’identification et au développement de compétences transversales (numériques et humaines), aux caractéristiques des nouvelles clientèles étudiantes, aux nouveaux espaces d'apprentissage, aux nouvelles formes de certification, ainsi qu'à l’intégration de récits à la formation.

Laisser un commentaire