Compétences pour un avenir automatisé

Les entreprises canadiennes et les établissements postsecondaires doivent travailler plus étroitement que jamais pour former les employés hautement qualifiés de demain et retenir les talents de premier plan, c’est ce que conclut la Chambre de commerce du Canada lors d’une récente table ronde intitulée « Compétences pour un avenir automatisé ».

L’objectif de cette table ronde était d’examiner l’impact des technologies changeantes sur les besoins de main-d’œuvre au Canada. Les programmes de formation professionnelle du Canada sont conçus autour des hypothèses de faible taux de roulement et sur le long terme. Ce modèle risque de ne pas convenir plus longtemps au rythme de l’évolution technologique.

Les emplois sont modifiés ou même éliminés, les secteurs d’activité sont perturbés. L’Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE) estime qu’en raison de la technologie, 9 % des emplois au Canada risquent de disparaître et 32 % des Canadiens vont voir leur emploi substantiellement modifié.

Les représentants de haut niveau des secteurs privé et public, ainsi que les éducateurs réunis lors de cette table ronde se sont penchés sur les impacts et les solutions politiques nécessaires dans les domaines de l’immigration, de la formation professionnelle et du marché du travail. Des informations qui permettraient aux entreprises d’accéder aux travailleurs qualifiés dont elles ont besoin pour croître et demeurer compétitive.

Marie Bountrogianni, doyenne de l’École de formation continue G. Raymond Chang de l’Université Ryerson et ancienne ministre du Cabinet de l’Ontario, qui a participé en tant que panéliste à cette table ronde, nous commente dans cet article du Globe and Mail, cinq stratégies pour attirer et recruter des talents de premier plan dans son organisation

1) Augmenter les opportunités pour les étudiants

Développer les coopératives et les possibilités de stage. Un sondage auprès des employeurs mené par Léger Marketing pour les universités Canada indique que 80 % des employeurs ont identifié les coopératives et les stagiaires comme une source idéale de nouveaux talents. En outre, les étudiants sont désireux d’apprendre et désireux d’acquérir une expérience en cours d’emploi. Le gouvernement de l’Ontario a démontré un fort engagement envers l’apprentissage par l’expérience lorsqu’ils ont consacré 190 millions de dollars sur trois ans à l’obtention d’opportunités professionnelles pour les étudiants grâce à la Stratégie Career Kick-Start. Travaillez avec les universités et les collèges pour trouver un talent qualifié et dévoué.

2) Mettre en place un programme de mentorat ou de coaching

Les opportunités de mentorat et de coaching au sein du milieu de travail sont un grand attrait pour les professionnels compétents. Ces types de soutien aideront non seulement les employés à développer une manière de penser différente, mais ils vont inévitablement soutenir la croissance de l’entreprise.

3) S’engager à « l’alphabétisation numérique »

Dans un proche avenir, tous les professionnels sur le marché du travail devront avoir un certain niveau d’« alphabétisation numérique » ou littératie numérique.

4) Permettre aux employés de se développer

La technologie facilite également l’accès à la formation et à sa personnalisation. La formation sur mesure pour les entreprises est appréciée des employés et démontre que l’organisation est à l’écoute de leur croissance professionnelle. Démontrer aux employés leur valeur pour l’organisation est important. Selon Retain and Gain, une récente publication de l’Institut canadien d’éducation et de recherche pour le counseling (CERIC), les employés hautement engagés sont trois fois plus susceptibles de faire quelque chose de bon pour leur organisation.

5) Démontrer l’engagement dans la communauté

De même que pour les employeurs qui apprécient les candidats qui affichent de la bonne volonté grâce à leur implication dans la communauté, les professionnels apprécient lorsqu’une organisation démontre un engagement envers la collectivité.  Il existe une appréciation générale accrue pour les organisations et les dirigeants qui font le bien.

Source : Bountrogianni, Marie, Made in Canada: How to attract and retain top talent, Special to The Globe and Mail, 19 juillet 2017

 

Un point de vue divergent sur l'importance du travail collaboratif
Le design thinking en soutien aux secteurs communautaire et éducatif

Exprimez-vous !

*