Les sciences de la vie se sont mises à la prépublication (« preprint »)

Un preprint (prépublication) est un article non encore publié dans une revue scientifique, donc non évalué par des pairs, mais rendu disponible sur un serveur expressément dédié à cette fin.  Le phénomène n’est pas nouveau : les physiciens déposent leurs prépublications sur arXiv depuis 1991.  Ce n’est que récemment que les sciences de la vie s’y sont mises.  Voici quelques serveurs de preprints en sciences de la vie répertoriés par Hervé Maisonneuve : bioRxiv, PeerJ Preprints, Quantitative Biology section within arXiv (depuis 2003), ASAPbio qui a une petite vidéo bien faite, en bon anglais !

Grâce à une dépêche d’Hervé Maisonneuve, sur son blogue Rédaction médicale et scientifique, nous avons appris que Plos Computational Biology a sorti en mai 2017 Ten simple rules to consider regarding preprint submission.  Il nous est apparu intéressant de rappeler quelques bonnes raisons de recourir aux prépublications.  (NDLR : les raisons qui suivent ont été en partie traduites par Hervé Maisonneuve).

  1. Les prépublications accelèrent la diffusion des résultats de recherche (il faut compter environ 9 mois de délai entre la soumission d’un article à une revue et sa publication).
  2. Les prépublications devraient être dotées d’une licence de réutilisation, on recommande la licence CC-BY (réutilisable si la source est citée) de Creative Commons.
  3. Les prépublications permettent de déterminer la priorité d’un résultat, car une date de soumission est donnée dans les 24 à 48 heures.
  4. Les prépublications garantissent l’originalité d’une idée, ce qui permet d’en éviter le vol par des reviewers.
  5. Les prépublications permettent d’accéder à un contenu qui serait autrement perdu (parce que non publié) et de générer des discussions tôt dans le processus de recherche.
  6. Bien que les prépublications n’aient pas été évaluées par des pairs, elles engagent la réputation des auteurs et, par conséquent, se doivent d’être «sérieuses».
  7. Les prépublications favorisent l’évaluation rapide de résultats controversés.
  8. Les prépublications n’empêchent pas une publication ultérieure; certaines revues ont même une politique à cet effet.
  9. Les prépublications permettent à de jeunes chercheurs de faire valoir leurs recherches auprès d’organismes de financement et peuvent soutenir la promotion académique.
  10. Les prépublications font l’objet d’une certaine vérification quant aux enjeux éthiques, juridiques et sociaux et on espère des bonifications au plan de la vérification.

Source

Maisonneuve, Hervé.  Les preprints : 10 règles simples pour comprendre une anomalie, car les preprints ne sont jamais imprimés !  Rédaction médicale et scientifique.  20 juin 2 017.

 

Revues scientifiques trompeuses : une nouvelle liste voit le jour
France - Nouvelle structure de formation en recherche : les écoles universitaires de recherche (EUR)

Exprimez-vous !

*