De la reconnaissance faciale pour évaluer l’attention des étudiants en FAD?

Plusieurs articles rapportent la présentation d’un projet pilote controversé visant à intégrer un logiciel de reconnaissance faciale pour évaluer le niveau d’attention des apprenants inscrits à des MOOCs offerts dans les pays en voie de développement.

Développée par la firme LCA Consulting et supportée par les recherches effectuées en marketing par Marcel Saucet, professeur et chercheur associé à l’Université de San Diego en Californie, la plateforme NESTOR a pour objectif de collecter des données sur les mouvements et expressions faciales des étudiants avec des caméras (webcams ou appareils installés dans des salles) puis de les analyser à l’aide d’algorithmes qui pourront suggérer des adaptations aux activités proposées aux étudiants:

Détecter la déconcentration des étudiants, les coacher en revenant sur les notions non suivies et leur proposer le meilleur moment où réviser, c’est ce que propose le logiciel IA Learning développé depuis un an par LCA Consulting. (…) Le projet, qui sera présenté le 17 mai au World Council of People des Nations-Unis, est soutenu par l’ONU qui y voit le moyen d’offrir aux universités des pays en voie de développement l’accès à des cours dispensés en Europe et aux États-Unis à moindre coût.

La surveillance des étudiants et la collecte des données posent question, alors que le règlement général sur la protection des données doit bientôt entrer en vigueur en Europe.  Le professeur Saucet cherche à être rassurant en mettant de l’avant la visée pédagogique de l’utilisation de l’outil:

Le logiciel constitue en effet une fiche d’identité de l’étudiant. « Pour l’instant, la collecte est purement à visée pédagogique, affirme Marcel Saucet. Nous ne la stockons pas ; par la suite, nous verrons ce que nous en ferons mais nous respecterons la législation. » La surveillance permanente des élèves est également à relever. « On est déjà tellement traqués sur les réseaux sociaux et les professeurs font déjà du flicage en cours », soutient Marcel Saucet.

À suivre…

Sources:

 

Davantage de réalité augmentée d'ici 2019... pour en faire quoi?
L'intelligence artificielle en soutien aux services offerts dans les universités?

Exprimez-vous !

*