L’intelligence artificielle en France: un état des lieux qui fait jaser

Mon collègue Jean-Sébastien m’a fait suivre récemment le volumineux rapport issu des travaux du groupe France IA (350 pages, format PDF).  Ce groupe était chargé de présenter au gouvernement et au Président sortant François Hollande l’état des lieux du développement de l’intelligence artificielle (IA) en France ainsi que des propositions d’actions pouvant être entreprises afin que le pays puisse devenir un leader dans le domaine. L’initiative, démarrée sous l’égide du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, a permis aux responsables d’interroger 559 personnes et de démarrer de nombreux groupes de travail sous 3 grands thèmes où des chercheurs, des directeurs de recherche, des entrepreneurs de jeunes-pousses (« startups ») et des représentants de grandes entreprises ont travaillé à résumer les développements en IA en France dans des domaines tels que la recherche fondamentale, la formation, l’économie et la finance ainsi que la sécurité nationale.

Parmi les recommandations des groupes de travail, résumées dans le rapport de synthèse qui accompagnait le rapport complet (36 pages, format PDF), celles concernant l’identification et la priorisation des sujets de recherche (groupe 1.1) et l’identification et priorisation des besoins en formation (groupe 1.2) sont davantage d’intérêt pour nous et donnent certains indices sur les développements à venir (pp. 21-22):

Recherche

  • Lancer des projets Initiative Intelligence Artificielle (initIA)
  • Lancer des « projets aux interfaces » (IA+X)
  • Mettre en place une très grande infrastructure pour l’Intelligence Artificielle
  • Créer un centre pour l’Intelligence Artificielle
  • Associer les industriels à la recherche amont

Formation

  • Sensibiliser le grand public et les décideurs aux enjeux de l’IA
  • Préparer les citoyens de demain à concevoir et interagir avec des IA
  • Développer l’écosystème des formations en IA en France afin qu’elles soient attractives et puissent se développer
  • Développer les moyens techniques pour la formation en IA
  • Faire de l’État un pionnier dans l’adoption de l’IA

Plusieurs analystes ont réagi au rapport en soulignant que son objectif premier semble initialement lié à faire comprendre les enjeux économiques et compétitifs aux décideurs. On voudrait qu’ils puissent positionner la France en tant qu’acteur de premier plan en matière d’IA, notamment en assurant un financement adéquat à la recherche (par les secteurs publics et privés). Par ailleurs, on souhaite qu’ils mettent en place les conditions préalables nécessaires pour éviter un exode des cerveaux et faciliter la collaboration entre les laboratoires dans les universités et les entreprises du secteur privé.

Sources:

Durand, Corentin. FranceIA : à quelques jours de la fin de son mandat, François Hollande pense l’intelligence artificielle. Numerama,  21 mars 2017.

Ezratty, Olivier. Les hauts et les bas du plan France Intelligence Artificielle. FrenchWeb.FR, 3 avril 2017.

Les chiffres de la méga-analyse Visible Learning sont-ils bons pour la poubelle?
Plagiat : ne pas plagier n’équivaut pas à remettre un travail honnête

Exprimez-vous !

*