S’exposer à être novice pour mieux enseigner

Dans un article intitulé Learning outside your comfort zone, Maryellen Weimer parle de l’expérience d’apprendre dans un domaine où l’on est complètement novice, et des leçons que l’on peut en tirer pour l’enseignement. Elle donne notamment l’exemple de l’apprentissage par une collègue d’une langue étrangère complètement inconnue.

Elle s’interroge à savoir si l’apprentissage en-dehors de sa zone de confort n’est pas encore plus difficile pour le personnel enseignant des universités, du fait qu’ils sont habitués à apprendre de façon continue et très facilement… dans leur discipline!

« We’re experts at learning more about what we already know and love. And we’re used to having our learning expertise recognized—by students, colleagues, and sometimes even at home. However, plop us down in a discipline unlike our own, task us with learning a skill we don’t have, and suddenly, we look and act exactly like our students. »

Se placer en-dehors de sa zone de confort, c’est vivre une expérience comparable à celle de ses étudiants novices. Après de longues années à baigner dans son domaine d’expertise, il est facile d’oublier à quel point il a fallu d’efforts pour se hisser à ce haut niveau de connaissance, et combien les premières marches peuvent être difficiles à monter.

Ce genre d’expérience peut entretenir notre empathie pour les étudiants novices, qui nous amène à revoir certains aspects de notre enseignement. En revivant l’expérience d’être un débutant, on peut porter une attention particulière (ou même anticiper plus facilement) les difficultés de nos propres étudiants, et chercher des solutions auxquelles on n’aurait peut-être pas pensé autrement.

Tout en reconnaissant l’ampleur du défi de se remettre en situation de débutant, Weimer insiste sur les bénéfices pour l’apprentissage de sortir de sa zone de confort : mettre les efforts pour réussir dans ce genre de contexte en vaut la chandelle. L’article est d’ailleurs coiffé de cette image qui illustre bien le message qu’elle souhaite véhiculer.

Comfort zone this way; learning zone that way

Bien entendu, on peut aussi apprendre dans sa zone de confort. L’image fait sourire, mais il ne faut pas croire qu’elle décrit la seule situation où l’on peut apprendre de façon significative.

Source: Weimer, Maryellen (2017) Learning Outside Your Comfort Zone. Faculty Focus. Publié le 22 mars 2017.

Conférence de Shawn Young, créateur de Classcraft : rapport d'étonnement
Une nouvelle méthode pour l’évaluation du transfert des acquis de formation en milieu de travail

Exprimez-vous !

*