L’intelligence artificielle, intelligence collective et innovation technologique

Je découvre par le biais du blogue de Joi Ito, directeur du MIT Media Lab, une série de balladodiffusions intitulée « Conversations » où Ito discute avec ses invités de différents thèmes en lien avec les technologies.  Le plus récent épisode met en vedette Tom Malone, directeur du MIT Center for Collective Intelligence et l’auteur Steven Johnson (auteur du livre Where Good Ideas Come From: The Natural History of Innovation que je vous avais présenté dans un article précédent).  Ce dernier traitait déjà en 2001 du principe d’émergence – le processus par lequel une pensée décentralisée tend à s’organiser de façon autonome, et ce de façon étonnamment efficace – et en quoi ce principe est central aux plus récents travaux sur l’intelligence artificielle, qui résultent en grande partie de l’émergence de ce que Malone définit comme étant l’intelligence collective issue d’actions posées par différents systèmes, de groupes et d’individus travaillant ensemble vers un but commun.

Ce principe tend à s’opposer à la présence d’une autorité centrale qui viendrait influencer la direction que peut prendre le développement de certaines innovations technologiques.  Dans le plus récent ouvrage d’Ito, intitulé Whiplash: How to Survive Our Faster Future, l’auteur présente des exemples d’innovations technologiques récentes illustrant l’application du principe, incluant l’intelligence artificielle, mais également de produits et services que nous utilisons quotidiennement.  On y évoque l’exemple des résultats de recherches effectuées sur le web à l’aide de l’engin de recherche Google, qui sont le fruit du traitement de l’information par des algorithmes de plus en plus sophistiquées qui filtrent et indexent le contenu de sites web et comment ceux-ci s’adaptent en fonction des requêtes des usagers pour optimiser les résultats.  Wikipédia est également cité en exemple, où la collaboration entre des milliers d’internautes a permis de construire un outil de référence qui s’est grandement amélioré avec le passage du temps, avec un minimum de contrôle.

Selon Malone, ces outils ne sont que les premiers balbutiements d’un phénomène complexe qui aurait avantage à être exploré davantage, de façon à pouvoir éventuellement se servir de cette nouvelle connaissance pour mieux prédire les développements à venir.

À voir!

Source: Conversation with Steven Johnson and Tom Malone about Emergence and Collective Intelligence. Emergent Democracy, 23 février 2017.

10 façons de réaliser des économies d'échelle en formation, sans sacrifier la qualité: trop beau pour être vrai?
Les sciences humaines numériques vues par trois professeurs : rapport d'étonnement

Exprimez-vous !

*