Montréal détrône Paris et devient la meilleure ville universitaire du monde

Le classement des meilleures villes étudiantes du monde, publié depuis 2014 par QS Quacquarelli Symonds, accorde la première place à la métropole québécoise, alors que la capitale française était au sommet du palmarès depuis quatre ans. Une nouvelle qui tombe à point pour le 375e anniversaire de Montréal.

L’agence britannique, qui publie aussi chaque année un important classement mondial des universités, a ajouté un critère à son évaluation, la perception des étudiants, modifiant ainsi sensiblement le top 10 des villes étudiantes où il fait bon vivre. Ce pointage considère l’expérience des étudiants ainsi que les perspectives d’emploi dans chacune des villes.

This is a new category added for the 2017 edition, based on a student survey which collected over 18,000 responses. It provides students with an opportunity to share their experience of studying in a particular city.

Les universités montréalaises se sont empressées de publier la bonne nouvelle :

«C’est une excellente nouvelle, a déclaré Guy Breton, recteur de l’UdeM et président de l’U15, le Regroupement des universités de recherche du Canada. Le classement de QS vient non seulement indiquer que le Canada est une destination de choix pour les étudiants internationaux, mais il confirme également ce que nous savions déjà depuis longtemps: au Canada, Montréal est l’endroit où il fait bon étudier.»

«This ranking is a reflection of how highly our students, and the global workplace, value Montreal’s universities,” said Suzanne Fortier, Principal and Vice-Chancellor. “It is also a validation of the city’s welcoming spirit and exciting creativity. Montreal is a place of coming-together: different languages and cultures, the arts and commerce, deep history and a visionary future. Our hometown is a special city, and students want to live and study here.»

Le maire de Montréal, M. Denis Coderre, en compagnie de la ministre de l’Enseignement supérieur du Québec, Mme Hélène David, ont également convié les médias et directions des institutions montréalaises à une conférence de presse au cours de laquelle ils ont procédé à l’importante annonce.

«C’est une nouvelle historique pour la ville de Montréal», citait Mme Hélène David.


Montréal pour bâtir une carrière et une vie

Montréal, tout comme le Québec en général, est un lieu de prédilection pour les étudiants internationaux. Le faible coût de la vie et des droits de scolarité plus bas qu’ailleurs, les activités culturelles variées, sans compter un taux de criminalité parmi les plus bas en Amérique du Nord sont des facteurs qui comptent quand vient le temps de choisir sa destination d’études. La ville offre aussi aux futurs diplômés la perspective de trouver un emploi rapidement. Le gouvernement québécois avait justement annoncé du soutien financier dans son dernier budget pour favoriser la rétention des étudiants internationaux.

Dans son article du Métro, le journaliste Romain Schué mentionne par ailleurs que le crédit d’impôt est même étudié par le gouvernement du Québec pour favoriser le recrutement et la rétention.

 «Il y a toutes sortes de mesures fiscales qui peuvent être prises, confirme la ministre Hélène David. Le ministre des Finances, Carlos Leitão, est très sensible, il va regarder toutes les façons possibles pour les retenir.»


Sources :

Faire de l’innovation pédagogique un objet de R&D au niveau national
Le concept de Safe Space arrive au Québec francophone... avec le débat sur la censure

Exprimez-vous !

*