L’Université Laval s’engage à retirer ses investissements du secteur des énergies fossiles

L’Université Laval a acquiescé aux demandes du groupe étudiant « ULaval sans fossiles », actif depuis novembre seulement, qui demandait à ce que l’Université retire ses investissements de l’énergie fossile.  L’Université s’est engagée à retirer ses investissement du secteur des énergies fossiles, une première québécoise et canadienne selon ce que rapporte Le Devoir. Cela concernerait « ‘environ 5 %’ des investissements de la fiducie de 220 millions de l’Université […] soit 11 millions. » (Shields, 2017) Un comité sur les investissements responsables qui inclura notamment le groupe étudiant sera mis sur pied.

Il y a encore peu d’engagement ferme en matière de désinvestissement du secteur des énergies fossiles dans les autres universités, bien qu’il existe des initiatives partielles ou d’investissement socialement responsable plus largement.

« …[E]n choisissant de ne pas désinvestir, on parie contre l’accord de Paris sur le climat, mais aussi contre la preuve scientifique qui nous dit qu’il faut sortir de l’ère des énergies fossiles »,(Shields, 2017) explique Karel Mérand, qui, avec une trentaine d’autres diplômés,  a remis son diplôme à son alma mater McGill, à la suite du refus de celle-ci de s’engager dans la voie de la décarbonisation de ses investissements.

Le désinvestissement des énergies fossiles s’inscrit dans une panoplie d’initiatives d’investissements dits responsables, i.e. où l’on s’intéresse aux impacts environnementaux et sociaux des investissements, en plus de leur performance économique. Outre la question de l’empreinte carbone, l’investissement responsable peut donc toucher également aux enjeux des droits humains, du travail des enfants, des droits des peuples autochtones et des pratiques environnementales par exemple. Et outre le désinvestissement, les investisseurs ou leur représentants ont développé différents moyens d’action allant de l’activisme actionnarial à l’accompagnement des firmes vers une amélioration de leur bilan en matière de développement durable et de responsabilité sociale.

Sources:

Shields, A. 2017. « L’Université Laval s’éloigne des énergies fossiles. », Le Devoir. 16 février 2017.

Cloutier, P. 2017. « L’UL se débarassera de ses placements dans le pétrole. » Le Soleil. 15 février 2017.

Interne: Rendez-vous du numérique... riches échanges entre convertis?
Interne: création du Bureau de la conduite responsable en recherche à l'Université de Montréal

Exprimez-vous !

*