Sept principes pour de bonnes pratiques pour l’éducation au premier cycle

En faisant une recherche sur l’utilisation des portables en classe, je suis tombé sur un article portant sur la Winona State University au Minnesota, qui a fait le choix en 1997 d’implanter des ordinateurs portables fournis par l’institution dans ses programmes de formation. Les auteurs mentionnent que cette université adhère aux seven principles for good practice in undergraduate education et a orienté toutes ses politiques autour de ces principes. Leur programme d’ordinateurs portatifs devait donc se coller à ces sept principes. Intrigué, j’ai fouillé pour en apprendre plus. J’ai découvert que ces principes viennent d’une méta-analyse de la recherche en éducation publiée en 1987. Depuis, une organisation est née pour en faire la promotion et pour accompagner les institutions qui choisissent de les implanter, le TLT group, pour Teaching, Learning and Technology group (Il s’agit d’une entreprise commerciale, et non d’un OSBL). Les sept principes sont les suivants :

  1. La bonne pratique encourage les contacts étudiants-professeurs.
  2. La bonne pratique encourage la coopération entre les étudiants.
  3. La bonne pratique encourage l’apprentissage actif.
  4. La bonne pratique prône de donner une rétroaction rapide.
  5. La bonne pratique met l’accent sur le temps consacré à la tâche (au sens où  l’apprentissage demande qu’un temps suffisant et réaliste y soit consacré).
  6. La bonne pratique communique des attentes élevées.
  7. La bonne pratique respecte les talents divers et les styles d’apprentissages.

Il me semble que notre université pourrait fort bien s’en inspirer pour promouvoir la qualité de la formation.

Le site de TLT Group est très riche en termes d’information sur le sujet et sur l’utilisation des technologies comme levier pour l’application des principes.

[NDE: Par un hasard (mais en est-ce un?), je publiais aujourd’hui une dépêche sur ces mêmes principes adaptés à l’enseignement en ligne.]

Évaluation des enseignements : des outils web existent déjà
Interne : L'hyperclasse ou comment intégrer les portables en classe au primaire : histoire d'un succès

Commentaires

  1. echamberland a écrit:

    Et j’ai découvert récemment que Catherine Vallières a produit des documents sur la qualité des cours en ligne qui sont appuyés sur ces mêmes travaux. Décidément, on est cohérents au SSF!

Exprimez-vous !

*