Compte-rendu : webconférence sur les portfolios électroniques le 18 février

Le 18 février dernier, j’ai assisté à une webconférence sur les portfolios électroniques pour les dossiers de rétention et de promotion des professeurs avec Marc Couture, Christian Dumont et Jean-Sébastien Dubé. Plusieurs aspects de ces portfolios sont applicables aux portfolios électroniques d’apprentissages. Il y a été question de deux produits : Sedona et ActivityInsight. J’en fais un compte-rendu partiel ici.

D’abord, l’approche par portfolio alimenté tout au long de la carrière du professeur semble être plus répandue dans les universités anglophones nord-américaines que dans le réseau francophone. Un système institutionnel structuré favorise la cohérence et offre des avantages incontestables pour tous les acteurs administratifs et académiques concernés : efficacité, efficience, simplicité, exhaustivité, harmonisation, etc. Celui présenté permet de générer des rapports très faciles à consulter.

Les enjeux à potentiel problématique les plus saillants :

  • L’utilisabilité. Le système doit être extrêmement simple à utiliser pour le public-cible, de manière à favoriser l’adhésion et à minimiser les coûts de support.
  • Le support pour les usagers. C’est essentiel. Dans le cas présenté, on comptait l’équivalent de 0.25 à 0.75 personnes temps plein (selon les périodes) pour le support d’un bassin de 400 usagers. 5 ans après l’implantation, les usagers consultent encore peu ou pas la documentation et ils font des erreurs parfois difficiles à expliquer.
  • Les autorisations : on doit pouvoir contrôler rigoureusement les accès aux données selon les rôles des différents acteurs.
  • La sécurité informatique : avec tant de données personnelles, la sécurité doit être très élevée.
  • La propriété intellectuelle : à qui appartiennent ces données? Comment les différents acteurs ont-il le droit d’utiliser ces données?
  • Le stockage des données : avec beaucoup d’utilisateurs et beaucoup de documents, dont certains sont multimédia, il faut faire des choix techniques qui permettront la croissance du système.
  • Les possibilités de personnaliser le système : pour qu’il soit conforme aux besoins de l’institution.
  • La résistance au changement : plusieurs usagers d’une génération plus âgée ont présenté énormément de résistance à la technologie.
  • La compréhension de la technologie. Le paradigme web est encore très mal compris par plusieurs personnes. Par exemple, on comprend mal qu’il soit possible de créer plusieurs liens dans des pages différentes vers un même document, sans avoir à déposer des copies multiples du document en question.

Tous ces enjeux s’appliquent aussi bien à l’implantation de portfolios électroniques d’apprentissage.

Manques d'innovation et de main d'oeuvre: la formation sauvera-t-elle la mise?
Évaluation des enseignements : des outils web existent déjà

Exprimez-vous !

*