Tendances sociétales

Les lectures obligatoires du top 10 des universités américaines

Les élites intellectuelles de demain puisent leur sources dans les grands auteurs des sciences humaines, selon une nouvelle base de données des programmes d’études universitaires américains. Le projet Open Syllabus, qui regroupe plus d’un million de programmes d’études des collèges et des universités de langue anglaise au cours des 15 dernières années, permet ainsi de consulter le décompte des lectures obligatoires. Platon, Hobbes, Machiavelli et Aristote dominent largement les listes aux États-Unis et au Canada, alors qu’au Royaume-Uni, les lectures portent davantage sur la méthodologie en recherche.

Rang Décompte Titre Auteur
1 3 934 The Elements of Style Strunk, William, 1869-1946
2 3 573 Republic Plato
3 3 189 The Communist Manifesto Marx, Karl, 1818-1883
4 3 057 Biology Campbell, Neil A., 1946
5 2 710 Frankenstein Shelley, Mary Wollstonecraft, 1797-1851
6 2 709 Ethics Aristotle
7 2 671 Leviathan Hobbes, Thomas, 1588-1679
8 2 652 The Prince Machiavelli, Niccolò, 1469-1527
9 2 572 Oedipus Sophocles
10 2 395 Hamlet Shakespeare, William, 1564-1616

 

«It’s still a dirty dataset», raconte le directeur du projet Joe Karaganis, en précisant toutes les possibilités d’erreur dans les titres des ouvrages et que pour le moment la recension puisent ses données uniquement dans ce qu’il y a de disponible sur les sites Web des établissements.

Source : Thu-Huong Ha, These are the books students at the top US colleges are required to read, Quartz, 27 janvier 2016.

La mouvance populiste inquiète et confond les universitaires
Notre veille en 2016 : les coups de coeur de nos rédacteurs

À propos de l'auteur

Alain Mélançon

Alain Mélançon

Alain Mélançon est chargé de cours à l’UdeS depuis plus de 10 ans. Il enseigne différents cours en communication et en histoire. Il travaille à l’Université de Sherbrooke depuis 2002 à titre de professionnel. Il a occupé divers postes, toujours en lien avec le multimédia, le Web ou les communications. Depuis 2014, il est conseiller en communications à USherbrooke International, où il s’occupe particulièrement de recrutement, de mobilité étudiante et de coopération scientifique.

Laisser un commentaire