EDUCAUSE Learning Space Rating System: donner une note à sa salle de classe

Je découvre avec intérêt le Learning Space Rating System (LSRS) de l’initiative EDUCAUSE.  Il s’agit d’un cadre pour estimer le potentiel d’efficacité d’un espace d’apprentissage.  Au-delà de la notation, le grand intérêt provient de la liste de critères qui permet de ne pas oublier d’éléments lorsque l’on planifie de nouveaux espaces d’apprentissage.  Consulté de pair avec la banque de ressources FLEXSpace.org dont je traitais la semaine dernière, cela constitue un excellent point de départ pour qui veut développer de tels espaces.

Les auteurs de ce système ne s’en cachent pas: leur ambition est de développer un engouement similaire à celui qui existe dans le domaine des bâtiments durables avec des systèmes comme LEED, BREEM en Europe et Green Star en Australie:

« …These green building rating systems have been widely adopted, and achieving a target rating is often a strategic goal for the adopting organization or institution. The systems have helped achieve a common language and standards for assessing sustainable architectural and engineering designs. Our goals for this Learning Space Rating System are to ignite a similar enthusiasm for the importance of active learning as a core value and to generate adoption for a system that can improve space performance in support of learning. » (EDUCAUSE, 2016)

L’importance de développer un langage et des standards communs s’explique du fait que la conception de tels espaces est le plus souvent un effort collectif et multidisciplinaire, qui requiert l’apport de plusieurs expertises sur un campus, incluant mais ne se limitant pas aux personnels enseignants:

« Planning learning space is a collaborative and communal undertaking among faculty, students, administration, technologists, facilities personnel, and planners. Only by working across the institution can planners sustain a campus environment that treats learning space holistically and provides an ecosystem to sustain faculty and student interactions. » (EDUCAUSE, 2016)

C’est dans cet esprit que les trois premières sections du document touchent davantage des enjeux stratégiques, de planification et de gestion, alors que les trois derniers chapitres concernent davantage l’organisation très pragmatique des salles, du mobilier et de la technologie en soutien à la formation.

Section 1: Integration with Campus Context (ICC) [Liens avec des politiques et plans directeurs institutionnels]
Section 2: Planning and Design Process (PDP) [Meilleures pratiques, protypage et évaluation de performance]
Section 3: Support and Operations (SO) [Formations des enseignants et des usagers, variété des usages futurs et possibilités de réservations]
Section 4: Environmental Quality (EQ) [Éclairage, température, acoustique, esthétique]
Section 5: Layout and Furnishings (LF) [Organisation de l’espace, densité de l’occupation, mobilier, surfaces inscriptibles et rangement]
Section 6: Tools and Technology (TT) [Électricité, réseau, amplification sonore, contrôle audiovisuel, captation vidéo]

Enfin, notons qu’alors que cette première version se concentre sur les espaces d’apprentissage formels (qui permettent des rencontres face à face de tous les participants à un cours), les versions ultérieures ambitionnent d’inclure le développement d’espaces d’apprentissage informels.

Sources:

Brown, Malcolm et al., Learning Space Rating System, version 1, septembre 2014, 65 p. [document PDF]

EDUCAUSE, « About the Learning Space Rating System » [page consultée le 2 décembre 2016]

Pédagogie du futur: des idées pour la formation universitaire en ligne ?
FLEXspace.org, une ressource pour partager des plans d'espaces d'apprentissage

Exprimez-vous !

*