Compétitive Formation continue Pédagogique Technologique

“Établissement certifié numérique”: vers des programmes de Grandes Écoles entièrement offerts à distance

La Conférence des grandes écoles (CGE) lance le label “Établissement certifié numérique“, une certification qui indiquera dès la rentrée 2017 la qualité de formations toutes à distance offertes par ses établissements en ingénierie, gestion, sciences politiques.  La CGE aimerait qu’une cinquantaine de formations portent ce label d’ici 2019.  Déjà, “[e]ntre novembre 2016 et janvier 2017, deux écoles volontaires – une école de commerce et une école d’ingénieur – testeront une formation numérique entièrement à distance.”

Pour recevoir ce label, un établissement devra d’abord être certifié numérique pour une durée de 5 ans.  Un comité d’habilitation se penchera sur les outils utilisés, la pédagogie à distance et la façon de vérifier l’acquisition des compétences.  Ensuite, l’établissement certifié déposera un dossier pour chacune des formations offertes entièrement à distance qu’elle souhaite voir labellisée CGE.

Un des objectifs avoués de cette labellisation est de “permettre à la France de rattraper les pays à la pointe en matière de formation à distance, comme le Royaume-Uni et l’Australie” [NDLE: emphase dans le texte original].  Attendu que la formation à distance est pour une école “un moyen d’augmenter sa visibilité et ses cibles [NDLE: emphase dans le texte original].

Source: Canard, Erwin, “Grandes écoles : un label pour des formations 100 % à distance“, Educpros.fr, 20 octobre 2016

Interne: L'ESG UQAM propose un nouveau certificat en dynamiques entrepreneuriales
Une commission pour étudier l'impact de l'intelligence artificielle

À propos de l'auteur

Jean-Sébastien Dubé

Jean-Sébastien Dubé

Jean-Sébastien Dubé est coordonnateur de la veille et de la gestion des connaissances au SSF. C'est également le rédacteur en chef de L'éveilleur. De par ses fonctions, il se doit d'être touche-à-tout, mais il s'intéresse particulièrement à l’identification et au développement de compétences transversales (numériques et humaines), aux caractéristiques des nouvelles clientèles étudiantes, aux nouveaux espaces d'apprentissage, aux nouvelles formes de certification, ainsi qu'à l’intégration de récits à la formation.

Laisser un commentaire