La publication scientifique se décline désormais en trois paradigmes

Joseph Esposito est, entre autres choses, un consultant en gestion dans le domaine des médias, des logiciels et de l’édition qui a développé une expertise dans la publication scientifique, notamment sur le passage du papier au numérique.  Dans sa dépêche du 27 septembre dernier, il présente sa compréhension de l’évolution de la publication scientifique non pas selon deux mais trois paradigmes.  Mais commençons par présenter les caractéristiques des deux premiers paradigmes, que nous connaissons bien :

evolution-media-1

Mais, comme le mentionne Esposito, les frontières entre les deux paradigmes sont devenus « poreuses » :

evolution-media-2

À ces deux paradigmes s’ajoute un troisième : les média de données (Data media) :

evolution-media-3

Comment ce dernier paradigme s’appliquera-t-il à l’analyse de données de l’édition scientifique?  Selon Esposito, il y a trois catégories de données :

  1. des données développées par des travaux de recherche – qui intéresseront essentiellement les chercheurs;
  2. des données générées par et sur les usagers pour connaître leur identité, leur productivité et leur popularité;
  3. des données sur le contenu pour l’identification de caractéristiques, de tendances…

Pour Esposito, c’est la troisième catégorie qui est la plus prometteuse, à condition que la somme de données soit significative pour en tirer des analyses valides et signifiantes.

Source –Esposito, Joseph.  Old Media, New Media, Data Media: Evolving Publishing ParadigmsThe Scholarly Kitchen.  27 septembre 2016

 

Intelligence artificielle: un partenariat qui fait jaser...
Enseigner à l'âge des réseaux

Exprimez-vous !

*