CRAFT: un projet de «classe inversée» qui donne des résultats à plusieurs niveaux

Avez-vous déjà pensé restructurer une formation dans le but explicite…

  • d’en augmenter le nombre d’inscription
  • d’en réduire le nombre d’abandon et d’échecs
  • d’en améliorer la qualité
  • d’en réduire les coûts
  • sans augmenter la tâche de travail des professeurs

C’est le défi que semble avoir relevé l’Université de la Caroline du Nord qui depuis 2014, s’investie dans le projet CRAFT (pour Create and curate content, Replace lectures with Active and Flipped, Team-based learning). Un projet pour lequel l’Université a accepté de repenser certains cours ciblés pour leur fort taux d’abandon et d’échec.

«Questions d’éthique en affaires», un cours magistral recueillait bon an, mal an, une quarantaine d’inscription. Le groupe se réunissait 3 fois par semaine, à raison de 50 minutes. Depuis la refonte, le nombre d’inscription a plus que doublé, mais la taille des groupes a été révisée à la baisse. Les groupes se rencontrent une fois par semaine pour réaliser des activités basées sur l’apprentissage actif. En dehors de ce temps de présence, vidéos et jeux-questionnaires sont proposés en guise de travail préparatoire.

Ce qu’en dit l’un des responsables du cours, Wade Maki :

“I’m effectively teaching more students than I was before, but it’s taking less of their time … and the workflow is neutral for me because I’m spending the same amount of time in the classroom,” said Wade Maki, a senior lecturer in philosophy at the university who led the project. “You can move the needle on access and affordability with this. And we need to do that.”

Une enquête menée à l’interne montre que…

  • les étudiants ayant suivis ce cours redessiné obtiennent des notes supérieures aux étudiants ayant suivi le cours dans sa forme magistrale
  • les étudiants se sentaient plus engagés dans le noveau format de cours
  • le taux d’inscription à ces cours plus que doublé
  • les enseignants n’ont pas vu leur charge de travail augmentée, si l’on exclut la période de développement pour laquelle ils avaient été libérés pour développer et concevoir leur nouveau matériel pédagogique.

Mais pour réussir ce tour de force, l’administration de l’université rappelle l’importance d’accorder un temps de libération aux enseignants afin qu’ils développent et produisent le matériel associé au mode de classe inversée.

Source:

Straumsheim, Carl, «Flipped classroom project North Carolina Greensboro produces promising results», Inside higher ED, 17 août 2016.

 

Nouvel ouvrage de référence sur la classe inversée
Comment encourager l'apprentissage en profondeur chez les étudiants?

Exprimez-vous !

*