Le Conseil supérieur de l’éducation prépare un avis sur la formation aux cycles supérieurs

Trouvé dans le Rapport annuel de gestion du Conseil supérieur de l’éducation 2007-2008: http://www.cse.gouv.qc.ca/fichiers/documents/publications/DocAdministratifs/50-0187.pdf

Compte tenu de l’importance stratégique des études supérieures pour le développement de carrières professorales, mais aussi pour la recherche et l’innovation québécoises et compte tenu des éléments contextuels suivants:

– Pressions exercés par le marché du travail et les ordres professionnels sur le développement des programmes d’études. Le Conseil remarque notamment l’expansion des microprogrammes et de la formation à caractère professionnel.

– Doctorants qui occupent de plus en plus des carrières à l’extérieur de l’université.

– Popularité du stage postdoctoral, mais ambiguité du statut des stagiaires postdoctoraux.

« Ce contexte amène le Conseil à s’interroger sur la formation aux cycles supérieurs, au regard notamment de la finalité et des objectifs de la formation. […] Le Conseil souhaite proposer des pistes d’action visant à orienter le développement de la formation offerte aux cycles supérieurs dans une perspective de pertinence et de qualité. » (p. 17)

Le Conseil a demandé à la Commission sur l’enseignement et la recherche universitaire de produire un avis. Un rapport d’étape serait disponible dès cet automne et l’avis serait rendu public en 2009.

« La Commission procédera à une analyse critique du système québécois de formation aux cycles supérieurs en vue d’en mettre en lumière les acquis et les faiblesses. Elle examinera les tendances observées ailleurs dans le monde en matière de développement de la formation aux cycles supérieurs et les facteurs qui y influencent l’évolution des programmes de formation ainsi que les attentes des étudiants, des professeurs, des administrateurs et des employeurs à cet égard, en plus de l’évolution de l’effectif étudiant aux cycles supérieurs en fonction notamment du type de sanction recherchée et du type de programme (recherche ou professionnel). Pour ce faire, la Commission mènera les consultations requises et s’adressera aux experts sur le sujet. » (p. 17)

Peut-être est-il un peu tôt pour se prononcer, mais à lire l’information disponible ici, le Conseil ne semble pas particulièrement favorable à la professionnalisation des programmes d’études supérieures…

Interne : Portrait de l'INRS
Enquête sur le corps professoral québécois

Exprimez-vous !

*