Où en sont les MOOC après 5 ans ? (Entrevue avec Daphne Koller)

Très bonne entrevue (en baladodiffusion et avec le verbatim) de Daphne Koller de Coursera par Jeffrey Young.  Alors que la plateforme se renouvelle et retire – ou met à jour – certains de ses premiers MOOC, le journaliste s’enquiert de la pérennité de ces cours en ligne gratuits.  On y apprend notamment:

  • Que la nouvelle plateforme permettra de démarrer une nouvelle cohorte toutes les deux semaines et donc que les contenus seront plus souvent accessibles.
  • Que le renouvellement ou la mise à jour des MOOC dépend essentiellement de la volonté de l’enseignant, comme pour un manuel scolaire.
  • Que seuls 20 % des professionnels américains connaissent l’existence des MOOC.  C’est encore moins dans d’autres pays. Coursera se demande comment rejoindre le reste de ce public-cible et vient d’embaucher une personne responsable du marketing à temps plein.
  • Les étudiants de MOOC se distinguent un peu des étudiants sur les campus universitaires, du moins au premier abord:
    • « …[O]nce you have learners or students who know their own mind, what they’re looking for is so very different than the kind of experience that we’ve been providing on campus. They’re looking for shorter, more-to-the-point modules of knowledge. They’re looking for things that have direct relevance to problems that they’re trying to solve… » (Koller, cité par Young, 2016)
    • « … »No, they’re not actually different. » It’s just that the MOOC students have the option to walk away, whereas your on campus students don’t, and maybe what we should be providing to our on campus students is actually more like what we’re providing to our MOOC students. » (Koller, cité par Young, 2016)
  • Que Coursera est maintenant en partenariat avec 145 universités, qui offrent des cours en 10 langues.  Alors que la plupart des institutions produisent de 3 à 5 cours par année, certaines universités en fournissent davantage, notamment U. Pennsylvannia, Michigan, Illinois, Stanford, UNAM au Mexique, EPFL en Suisse, la University of London, etc.  Dans ces cas, les MOOC font partie intégrante de la stratégie de l’institution.

Source: Young, Jeffrey R., « Are MOOCs Forever?« , The Chronicle of Higher Education, 14 juillet 2016

Interne: Université de Montréal - conclusions de la consultation
L'espace sacré de la salle de classe

Exprimez-vous !

*