Institutions à but lucratif américaines : un rapport change les règles du jeu

Est-ce que le Département américain de l’éducation aurait commencé à resserrer la vis aux institutions d’enseignement supérieur privées qui flouent parfois la société et les étudiants en offrant des cours de mauvaise qualité ou des diplômes à rabais?  En tous les cas, il vient de recommander dans un rapport que le Accrediting Council for Independent Colleges and Schools (ACICS), un organisme qui les accrédite, perde son pouvoir de les autoriser  à recevoir de l’aide financière fédérale.

Ce rapport survient alors que l’ACICS est sur la sellette, notamment pour avoir maintenu l’accréditation et n’être pas intervenu auprès de Corinthian Colleges, une compagnie désormais en faillite.

Si cette recommandation allait de l’avant, 250 institutions – essentiellement à but lucratif – représentant 900 campus et comptant 800 000 étudiants, devraient se trouver un autre organisme d’accréditation ou perdre toute aide financière étudiante comme les bourses Pell ou les prêts garantis par l’état.

Cette révocation pourrait toutefois prendre deux ans et plus, avec la possibilité pour l’ACICS d’en appeler auprès du Secrétaire à l’éducation ou de poursuivre le gouvernement américain.

Ce qui nous intéresse ici, ce sont les conséquences de ce resserrement réglementaire pour le marché de l’éducation supérieur américain, tel qu’établies par divers observateurs dont messieurs Trace Urdan et Jeffrey Lee, analystes de ce secteur pour le Crédit suisse, et M. Terry W. Hartle, vice-président senior au American Council on Education:

  • les standards d’admission des institutions pourraient se resserrer: « We believe that the chilling effect of the Acics closure means that other agencies will have very high standards for admission that hundreds of schools will have trouble meeting. »
  • les étudiants des institutions de l’ACICS vont probablement se ruer vers des compétiteurs afin de conserver de l’aide financière: « [S]tudents at colleges now accredited by the council might flee those institutions, fearing the loss of federal student aid. »
  • la protection des consommateurs est devenue une priorité: « Consumer protection has been moved to the top of the list of things accreditors must focus on, whether they want to do this or not » (Hartle)

Merci à Marc Couture de m’avoir signalé cette nouvelle.

Source: Kelderman, Eric, « Call to Shut Down a Controversial Accreditor Could Shake For-Profit Higher Ed« , The Chronicle of Higher Education, 16 juin 2016.

Des universités qui bourdonnent!
Interne: L'UQTR inaugure son Observatoire de la pédagogie en enseignement supérieur

Exprimez-vous !

*