Pédagogique Point chaud / en émergence

Consommation d’information chez les jeunes: il y a jeune et jeune

Des données préliminaires d’une enquête du Centre d’étude sur les médias (CEM) de l’Université Laval ont été rendu publiques dans un article paru le 9 janvier dernier dans le Devoir.  Elles permettent de mieux comprendre comment les jeunes consomment l’information et, delà, comment ils appréhendent le monde.  Ainsi,

  • A priori, les moins de 35 ans semblent «nettement moins friands» d’information que la moyenne de la population.
  • Cependant, «la coupure n’oppose généralement pas les jeunes aux vieux, mais plutôt ceux qui s’informent, y compris sur Internet, et ceux que l’information n’intéresse pas. »
  • «Il n’existe pas de fossé générationnel. C’est une question de cycle de vie. Il y a jeunes et jeunes. Les jeunes de 22 ou 23 ans ont fait beaucoup de chat, mais ils sont passés à autre chose. »
  • «C’est probable que la jeune génération s’informe moins, mais ce n’est certainement pas la faute à Internet, au contraire. Et si on veut qu’ils s’informent […] Internet va demeurer le meilleur moyen pour les rejoindre.»

À noter,

  • À peine la moitié des Québécois consomment une partie de leur information en utilisant les nouveaux modes d’accès, Internet ou le téléphone cellulaire.
  • Au chapitre du temps, la télé domine encore largement, accaparant un bon tiers de l’ensemble du temps consacré à s’informer. 
  • Le temps consacré à l’ensemble des nouveaux médias pèse deux fois moins que la télé.
  • Les jeux vidéo intéressent tous les jeunes, comme la télé, mais pas Twitter, le plus jeune des nouveaux médias, jugé vieux jeu.

Par ailleurs,

  • Le lecteur type d’un journal a environ 50 ans. La popularité des médias traditionnels croît d’ailleurs avec l’âge, et ce sont les plus âgés qui gonflent le bassin des internautes médiavores.
  • Quand les gens s’informent en ligne, c’est souvent sur les sites des médias traditionnels, comme ceux de Radio-Canada, de Cyberpresse, de Canoë ou du Devoir.

En résumé,

«Les frontières entre les générations s’avèrent de moins en moins rigides. En clair, les vieux de 60 ans et plus font à peu près la même chose sur Internet que les jeunes de 25 ans et moins. On devrait donc établir qu’il y a des catégories d’internautes, au comportement similaire, sur le Web. Évidemment, il y a plus d’internautes chez les jeunes, mais l’essentiel n’est pas là.» [notre emphase]

Les citations sont généralement de Mme Nicole Gallant, professeure, spécialiste des rapports des jeunes au monde et entre eux, notamment dans le cyberespace.

Les caractéristiques d'un programme innovant
Jeux sérieux: nouvel Eldorado?

À propos de l'auteur

Avatar

Jean-Sébastien Dubé

Jean-Sébastien Dubé est coordonnateur de la veille et de la gestion des connaissances au SSF. C'est également le rédacteur en chef de L'éveilleur. De part ses fonctions, il se doit d'être touche-à-tout, mais il s'intéresse particulièrement à l’identification et au développement de compétences transversales (numériques et humaines), aux caractéristiques des nouvelles clientèles étudiantes, aux nouveaux espaces d'apprentissage, aux nouvelles formes de certification, ainsi qu'à l’intégration de récits à la formation.

Laisser un commentaire