Que deviennent les diplômés d’un Ph.D. en sciences humaines ?

En mai 2015, l’Institute for the Public Life of Arts and Ideas de l’Université McGill a tenu deux journées sur le futur des sciences humaines : on cherchait à répondre à deux questions :

–       Où se retrouve les diplômés d’un Ph.D. en sciences humaines et que font-ils comme travail ?

–       Comment peut-on mobiliser la recherche, l’enseignement et les modes de connaissances en sciences humaines afin que ce qui se passe dans le monde universitaire en sciences humaines puisse également avoir un impact significatif dans la vie non universitaire ?

Le projet TRaCE a été créé à la suite de ces journées.  D’une durée d’un an, soutenu financièrement en partie par le CRSH, le projet prévoit en 4 étapes :

  1. de retracer les titulaires d’un Ph.D. en sciences humaines pour 10 cohortes (2004-2014) dans une soixantaine de programmes d’universités canadiennes;
  2. de faire un rapport sur leur carrière : dans le monde universitaire ou ailleurs;
  3. de les mettre en réseau : entre eux et avec les professeurs et les doctorants;
  4. de parrainer des activités de partage de connaissances et d’expériences entre les doctorants, les membres du corps professoral et les titulaires d’un Ph.D. qui poursuivent une carrière non académique.

À ce jour, TRaCE a recueilli des informations sur 2 400 titulaires d’un Ph.D.

Quelques exemples de données de gestion (sous forme de graphiques)

TRaCE-emplois-genre TRaCE-emplois-non-academiques TRaCE-emplois-non-academiques-evolution

Le site de TRaCE comprend d’autres données.  Il présente également des témoignages de titulaires d’un Ph.D.  On y verse même de nouveaux sondages.  On le constate, le site est évolutif, à l’image de ce que permet aujourd’hui le numérique.

C’est un site à explorer en profondeur et à consulter sur une base régulière puisqu’il s’enrichit constamment.

Source: Yachnin, Paul.  Where are our PhD grads? A report on the TRaCE ProjectUniversity Affairs.  17 mai 2016.

Interne: Innovations pédagogiques et numérique : l’UQAM se distingue à plus d’un égard
DNA and Cell Biology passe systématiquement tous les articles soumis à un détecteur de plagiat.

Exprimez-vous !

*