Le difficile mariage de la vidéo aux environnements numériques d’apprentissage

Inspiré par les propos de J. Bersin dans «Will video-based learning kill the LMS ?», Tony Bates a publié une réflexion autour de la vidéo de haute qualité en enseignement supérieur et de son  indispensable intégration aux environnements numériques d’apprentissage (ENA ou LMS pour Learning Management System).

Connaissant le lucratif marché des ENA (plus de 3 milliards de dollars, avec un pourcentage d’augmentation annuel autour de 20%), sachant qu’un bassin de plus d’un milliard de personnes regardent régulièrement de la vidéo en ligne (ce qui constitue 64% du trafic sur internet), de nombreuses organisations telles que Khan Academy, Skillsoft et Big Think produisent des contenus de qualité, conçus expressément pour l’apprentissage.

Pourquoi, à ce jour, plusieurs institutions d’enseignement supérieur ont-elles négligé d’intégrer à leur environnement numérique d’apprentissage des outils pouvant faciliter la production et la diffusion de vidéo de qualité? De telles solutions existent pourtant, développées majoritairement pour la formation en entreprises.

«How will universities and colleges respond to these developments? Probably they will ignore them, but I think that would be foolishly short-sighted. Good quality video is going to become an increasingly important part of online learning. I find it somewhat ironic that many universities closed their multimedia production departments in the 2000s. It looks like we may need them again, but structured and operated in a way that leverages new technology and new corporate partners. (For a good example of high quality, university-developed video, see Dr. Claudia Kreb’s excellent YouTube video ‘An Introduction to the Central Nervous System‘ – just click on the graphic.)»

Bien sûr, l’intégration de la vidéo de qualité soulève d’épineuses questions auxquelles il faut trouver des réponses.

  • Comment développer et publier facilement la vidéo?
  • Comment suivre les statistiques d’utilisation d’une vidéo?
  • Quels types de vidéo sont les meilleurs pour l’apprentissage?
  • Comment protéger le droit d’auteur?
  • Comment organiser et gérer la vidéo tout en tenant compte de la croissance et du développement?
  • Comment créer une expérience apprenante qui soit engageante?

«Video has many pedagogical benefits, but also some severe limitations (see my Chapter 7 in Teaching in a Digital Age). Nevertheless video is not being used enough in post-secondary education, and often when it is used (for recording lectures, for instance) it fails to exploit its unique learning potential. We could learn much from corporate training and the massive Internet providers such as Google and Vimeo on how to produce low cost, high quality video for education

Les environnements numériques d’apprentissage des institutions universitaires, s’ils ne s’adaptent pas aux exigences technologiques de la vidéo de haute qualité, vont se faire damer le pion par des compagnies tierces qui auront compris et vu tout le potentiel pédagogique de cette dernière pour l’apprentissage.

Et si c’était effectivement le cas, se demande Bates, serait-ce un réel problème?

Source:  Bates, Tony,«Is video a threat to learning management system LMS», online learning and distance education resources, 17 février 2016.

Interne: L'UQTR inaugure son Observatoire de la pédagogie en enseignement supérieur
Microsoft achète LinkedIn: quels impacts pour les universités?

Exprimez-vous !

*