Quelques stratégies pour décourager le plagiat

Compte-rendu d’un article intitulé Anti-plagiarism Strategies for Reseach Papers par Robert Harris, professeur d’anglais maintenant retraité.  L’article est divisé en trois parties, chacune portant sur une stratégie visant à contrer le plagiat, soit la conscientisation, la prévention et la détection.

La première stratégie en est une de conscientisation et Harris dresse une liste de cinq recommandations (1 à 5).  La toute première recommandation porte sur (1) la nécessité que les exigences académiques pour les travaux tiennent compte des raisons pour lesquelles les étudiants disent tricher.   À titre d’exemple,  comme les étudiants sont surchargés et ne savent pas gérer leur temps, on recommande aux professeurs de fragmenter en plusieurs étapes la réalisation d’un travail de recherche et d’établir un échéancier qui commence très tôt dans le trimestre.  Seconde recommandation: il est reconnu qu’un sujet de recherche jugé intéressant passe en priorité, alors il revient aux professeurs de (2) proposer des sujets qui passionnent les étudiants.  Par ailleurs, l’auteur recommande aux professeurs de connaître les différentes formes que peut prendre le plagiat : le téléchargement d’un travail, l ‘achat d’un travail, le copié/collé sans citer ou sans référer…  Les trois autres recommandations sont (3) éduquer les étudiants sur le plagiat, (4) discuter des mérites de reconnaître ses sources et (5) faire connaître les sanctions.

La deuxième stratégie consiste à faire de la prévention; la troisième, c’est la détection.  Chacune présente des recommandations qui, bien qu’elles ne soient pas toujours aussi cernées qu’on le souhaiterait, ont le mérite d’offrir plusieurs exemples de moyens à prendre pour faire diminuer le plagiat.

Source : Anti-Plagiarism Strategies for Research Papers par Robert Harris , 14 juin 2009, sur le site de Virtual Salt

Interne : La plus vieille université francophone d’Amérique du Nord courtise… les anglophones!
Interne : Classe virtuelle synchrone: l'Université Laval vise-t-elle la Pôle position en formation par Internet?

Commentaires

  1. Catherine Vallières a écrit:

    L’article est d’autant plus intéressant que, pour une fois, il donne aux profs des moyens d’agir concrètement pour prévenir le plagiat plutôt que de se contenter de dire à quel point c’est un problème et que les étudiants d’aujourd’hui sont autant de fraudeurs potentiels, parce qu’ils ont (oh malheur) accès à Internet.

    M. Harris dresse un très bon topo de ce sur quoi portera la seconde partie de notre formation sur le plagiat, où l’on verra comment structurer son cours pour minimiser le risque de plagiat. Au point où ça en est un peu gênant; si je ne connaissait pas mon haut niveau d’intégrité intellectuelle (ahem), je pourrais penser que j’ai moi-même plagié en préparant mon contenu !

Exprimez-vous !

*