L’utilité des TIC à l’université: perception des étudiants

L’impact de l’intégration des technologies de l’information et des communications (TIC) en appui à l’enseignement est indéniable.  Le développement des plateformes et des outils a démontré un potentiel d’amélioration dans l’accessibilité aux formations, contribue à rendre plus efficace la livraison des contenus et à faciliter la personnalisation de la formation.  Toutefois, ce potentiel ne peut être pleinement réalisé que si les moyens proposés permettent effectivement aux étudiants de réaliser le travail attendu d’eux: il est donc prudent de bien évaluer la place que les outils vont prendre dans le processus d’apprentissage des étudiants.

Une étude récente effectuée auprès d’étudiants du réseau universitaire australien a tenté d’identifier les aspects des TIC jugés comme étant particulièrement aidants ou utiles par les étudiants.  Un sondage effectué auprès d’un groupe de 1658 étudiants au premier cycle a permis d’identifier les catégories de « bénéfices » suivants (en ordre décroissant d’importance) :

  • Organizing and managing the logistics of studying: gestion des agendas et dates limites, se tenir au courant de l’actualité du cours (utilisation de l’ENA institutionnel)
  • Flexibility of place and location: accès distant aux ressources et mobilité (idem que précédemment)
  • Time-saving: gestion efficace de la tâche et de l’horaire de travail (notes écrites, bibliothèques, dépôt de devoirs en ligne)
  • Reviewing, replaying and revising: révision du matériel et rattrapage (enregistrements d’exposés magistraux)
  • Researching information: recherche d’information (bases de données, bibliothèques)
  • Supporting basic tasks: outils facilitant la rédaction des travaux et la gestion de la connaissance (traitement de texte, engins de recherche sur le web)
  • Communicating and collaborating: échanges, questions et réponses, travail collaboratif et d’équipe (réseaux sociaux (Facebook et autres), outils d’aide à la rédaction collaborative (wikis, GoogleDocs, etc.)
  • Augmenting university learning: visionnement d’exposés externes, comparaison et validation de différentes sources d’information (écoute de capsules vidéo hébergés hors campus, Wikipédia)
  • Seeing information in different ways: visionnement de concepts par la vidéo, l’animation et l’image, exposés agrémentés de démonstrations en temps réel assisté par des outils d’écriture à l’écran
  • Cost saving: sauver de l’argent par la lecture d’articles, des livres et des recueils de texte en ligne (liseuses, banques de données institutionnelles)

Les auteurs soulignent que les données recueillies mettent surtout en évidence une pratique modélisée par les activités pédagogiques proposées aux étudiants et les normes institutionnelles. Pour aller plus loin, l’enseignant qui voudrait par exemple rendre ses étudiants plus actifs dans leur apprentissage devra prévoir un scénario et explorer des modalités alternatives.

Source: Michael Henderson, Neil Selwyn & Rachel Aston (2015): What works and why? Student perceptions of ‘useful’ digital technology in university teaching and learning, Studies in Higher Education, 18 décembre 2015.

Autour de Petite Poucette (vidéo de Michel Serres)
Le potentiel pédagogique de la réalité virtuelle exploré à l'Université du Maryland

Exprimez-vous !

*