Quelques statistiques sur l’état des MOOC en 2014

Un article du Chronicle permet de revenir sur la progression des MOOC depuis 2011.  On a beau savoir qu’ils ne sont pas exactement une amélioration pédagogique, la popularité de ces cours auprès des institutions est difficile à contester…  Les chiffres sont tirés de l’aggrégateur Class Central:

novembre 2011: 3 MOOC offerts sur la planète
décembre 2012: 106 MOOC offerts
décembre 2013:  845 MOOC offerts
décembre 2014: 2040 MOOC offerts
décembre 2015: 3609 MOOC avaient été offerts sur la planète

Coursera offre plus du tiers de ces cours, edX en offrirait 17 %, Canvas.net (que j’avoue ne pas connaître) 7 %. L’offre britannique de FutureLearn est à 4,9 %, tandis que France Université numérique est à 3,4 %.

Au rythme où vont les choses, il semble fort probable qu’au-delà de 4000 MOOC seront offerts sur la planète d’ici l’été 2016…  À l’heure actuelle, 550 universités offrent ou ont offert des MOOC; 22 des 25 plus importantes universités américaines offriraient des cours gratuits en ligne.

Il est toujours difficile de déterminer qui est ou n’est pas étudiant/participant d’un MOOC.  Suffit-il de s’inscrire? D’avoir complété une partie des activités?  D’avoir complété le cours?  En tous les cas, on peut considérer que les 5 principaux fournisseurs de MOOC (Coursera, edX, Udacity, MiriadaX (espagnol), FutureLearn) ont réussi à rejoindre plus de 16 millions d’inscrits depuis les débuts de l’aventure.

On trouve des MOOC dans 16 langues.  Si plus de 80 % des cours sont offerts en anglais, 8.5 % sont offerts en espagnol, mais l’on retrouve tout de même 241 cours offerts en français. Autant de ressources pédagogiques intéressantes pour des enseignants qui souhaitent s’inspirer…

« Most of those people, the report says, are seeing value in similar kinds of courses: Introductory classes in statistics and computer science are among the most popular MOOCs of all time. Business and management courses — 17 percent of all MOOCs [14 % en décembre 2014, voir tableau ci-bas]— also proliferate. » (Wexler, 2015)

Malgré la difficulté à les évaluer en ligne, les cours de sciences humaines (plus diversifiés) composaient tout de même 17 % de l’offre en décembre dernier.

Si les fournisseurs de MOOC ont chacun leurs stratégies d’expansion (augmentation du nombre de partenaires pour Coursera, développement de la plateforme technologique pour edX), l’avenir passera par le développement des microcertifications, d’après M. Shah.

“Credentials are what will be more sustainable,” he said. “That’s what the big providers feel. A lot of the new courses that are coming up are part of a credential. They’re not just random courses; they are part of something bigger.” (Shah, cité dans Wexler, 2015)

Sources:
Shah, Dhawal, « MOOCs in 2014: Breaking Down the Numbers« , EdSurge, 26 décembre 2014

Wexler, Ellen,  » MOOCs Are Still Rising, at Least in Numbers« , Wired Campus – Chronicle of Higher Education, 19 o

France Alumni, le réseau des anciens étudiants internationaux en France
Interne: MIT utilisera les MOOC pour favoriser l'admission à un programme de maîtrise

Exprimez-vous !

*