Dire « oui » à la conciliation études-projets

C’est presque un lieu commun en Amérique d’estimer que le système d’éducation français est plutôt rigide.  Du reste, nos cousins le remarquent souvent eux-mêmes…  Dans un texte d’opinion bien senti, Emmanuel Davidenkoff et quatre cadres de divers horizons considèrent que « [c]e système laisse aussi peu de place à l’autonomie, à la recherche de soi, à l’expérimentation de projets et de trajectoires. » (Davidenkoff et al., 2015, en gras dans le texte original.)

Pour eux, il est urgent que les établissements de formation et les entreprises de l’Hexagone s’assouplissent afin de favoriser la combinaison de formations sur le terrain ou alternative (par une année de césure, l’engagement social ou la participation à un MOOC, par exemple) avec la formation traditionnelle. Pour accommoder les jeunes d’aujourd’hui, il faut que ces milieux deviennent des « espaces de liberté et d’expérimentation » afin de favoriser la créativité, l’innovation, le travail collaboratif.   Certaines universités vont même jusqu’à solliciter les étudiants dans le choix et le développement des cours.

L’article donne d’autres exemples et les auteurs proposent des principes d’action pour les institutions d’enseignement et les employeurs français:

● écouter avant de dire non
● considérer toutes les idées, même celles qui sortent radicalement de l’ordinaire
● encourager la personne, même si on dit non au projet qu’elle présente
● ouvrir son carnet d’adresses pour faciliter la suite des démarches
● assumer ses responsabilités sans renvoyer, dès qu’on le peut, la décision au niveau supérieur

Dire « Oui », faire confiance, est la meilleure manière de (re)bâtir un sens commun, un sens du « nous », un sens du « we ». Alors, qu’attendons-nous ? »  (Davidenkoff et al., 2015)

Disons-nous suffisamment « oui » aux propositions des étudiants québécois?

Source: Davidenkoff, Emmanuel, Hirsch, Martin, Houzel, Guillaume, Taddei, François, Valleroy, Corinne, « Education : pour une culture du « Oui » ! », Opinions, Educpros.fr

La vidéo pourrait-elle déclasser l'écrit en formation?
Évaluer efficacement les apprentissages en formation à distance (Tony Bates)

Exprimez-vous !

*