Équivalence entre enseignement et recherche: hypocrisie universitaire?

Le blogueur Tony Bates présente un exemple qui illustre la difficulté de faire changer les mentalités des universités qui ne récompensent que très peu le travail effectué par le corps professoral relativement à la qualité de l’enseignement: http://tinyurl.com/ybc7w8b

Le passage suivant m’a particulièrement frappé:

George MacDonald Ross, senior adviser to the HEA’s Philosophical and Religious Studies Subject Centre, said: “Considering how long official inquiries and policy documents have been saying that teaching and research ought to have equal status, it is quite shocking that so many older universities still fail to recognise leadership in teaching for promotion purposes, particularly at the professorial level.

It is hypocritical for certain universities to say in their mission statements and strategies that they give equal weight to teaching and research, and not to practise this in their promotion procedures.”

Je serais curieux de savoir ce qu’il en est à l’Université de Sherbrooke.  Est-ce que l’excellence dans l’enseignement est un critère prioritaire lorsque vient le temps d’examiner les possibilités de promotion des professeurs?  Si tel n’est pas le cas, comment pourrions-nous sensibiliser nos décideurs et faire valoir ce point de vue?

Apprendre à concevoir des cours en ligne améliore l'enseignement en classe
Pédagogie et TIC: fossé numérique à l'international

Exprimez-vous !

*