Point chaud / en émergence Tendances sociétales

« La note ne comprend rien à l’intelligence »

Le titre est d’Idriss Aberkane. On parle ici d’intelligence fluide, celle qui se traduit par la créativité, la résolution inédite de problèmes, la découverte de nouveaux concepts.

Dans son article, Aberkane fait référence à une étude du McGovern Institute, le centre de recherche du MIT sur le cerveau (neurosciences et sciences cognitives) qui vient de confirmer que si la note est capable de mesurer la capacité à répéter des compétences et des savoirs et à les exploiter, elle est incapable de mesurer la créativité, l’originalité et l’adaptabilité. L’étude visait à vérifier si la note est un indicateur des  capacités cognitives fluides? Selon cette étude, les 1400 meilleurs élèves d’écoles secondaires américaines ne sont pas les plus performants en intelligence fluide.

Cette conclusion n’est pas sans rappeler la conférence de Ken Robinson sur l’école qui a besoin de nourrir la créativité au lieu de la tuer.

Source –

Aberkane, Idriss J. La note ne comprend rien à l’intelligence. Le Point. 2 août 2015. (article réservé aux abonnés)

Dougherty, Elizabeth. The Quest for Understanding Intelligence. Brain Scan. Hiver 2015.

Robinson, Ken. Do schools kill creativity? conférence TED. Février 2006.

LinkedIn menace-t-il le marché de l'éducation supérieure?
Des tendances perturbatrices (« disruptive ») en éducation

À propos de l'auteur

Sonia Morin

Sonia Morin

Sonia Morin est linguiste de formation et se passionne, entre autres choses, pour les études supérieures, la pédagogie universitaire, l’intégrité et les littératies numériques. Elle aime explorer les angles morts et remettre en question les évidences. Elle est convaincue que le 21e siècle sera éthique ou ne sera pas.

Laisser un commentaire