Pour une classe hybride qui marche!

Qu’advient-il lorsqu’un enseignant intègre les technologies à son cours, s’assure qu’il a accès à des données fiables pour bien suivre le progrès de ses étudiants et qu’il favorise leur engagement en proposant des activités d’apprentissage personnalisées?  Une classe hybride qui marche!

L’Institut Christensen définit l’apprentissage hybride comme une approche où l’enseignement et l’apprentissage tirent parti des ressources en ligne pour créer une expérience d’apprentissage personnalisée sur laquelle les étudiants exercent un contrôle significatif.  Dans ce modèle, les étudiants choisissent leur voie, travaillent à leur rythme et à l’endroit qui leur convient et les enseignants utilisent les données résultant de leurs activités pour leur assurer un soutien personnalisé.  Ceci ne signifie pas l’abandon de la fonction d’instruction: cette approche exige un investissement important de la part des étudiants qui doivent se responsabiliser davantage relativement à leur apprentissage, sous la direction experte de l’enseignant.

Suivant les principes du modèle, Marcia Kish offre des conseils à l’enseignant qui veut planifier le design de son cours:

  • Scénario d’apprentissage mené par l’étudiant: en mettant à leur disponibilité différents modules en lien avec les objectifs du cours.  Ces modules peuvent se présenter sous différentes formes (exposé, lectures, vidéos, etc.), être assimilées de différentes façons (individuellement ou en équipe, simulations, conception/gestion de projets, etc.) et présenter des degrés de difficulté variés.  L’enseignant peut intégrer ces modules progressivement dans son cours, en sélectionnant des thématiques qui s’adaptent naturellement à l’apprentissage en ligne.
  • Rythme mené par l’étudiant: les étudiants peuvent passer plus rapidement au travers de certains concepts, ou prendre plus de temps assisté par l’enseignant pour maîtriser un concept moins bien compris.
  • Endroit choisi par l’étudiant: celui-ci peut choisir de consulter les ressources à partir de son domicile, à la bibliothèque, en classe ou n’importe où il peut avoir accès à Internet.
  • Données: l’enseignant utilise les outils fournies par les outils et plateformes accessibles en ligne pour suivre le cheminement des étudiants, ce qui leur permet par exemple de retravailler la séquence d’activités à compléter avec certains étudiants et les aider à atteindre l’objectif visé.

Voilà une façon intéressante d’intégrer des modalités de formation hybride à l’enseignement.

Source: Kish, Marcia . Building a Blended Learning Classroom that Works. eLearn Magazine, septembre 2015.

LinkedIn menace-t-il le marché de l'éducation supérieure?
Des tendances perturbatrices (« disruptive ») en éducation

Commentaires

  1. Eric Chamberland a écrit:

    C’est intéressant de voir ce point de vue sur l’offre d’une expérience d’apprentissage personnalisée et d’un contrôle significatif de l’étudiant sur son cheminement dans le cours. Ces caractéristiques constituaient des pratiques de formation hybride recommandées, mais facultatives, il y a quelques années. Plus que des pratiques recommandées, elles sont maintenant incluses dans la définition même de formation hybride pour cet auteur. Elle ne doit pas être la seule à penser ainsi. Voilà un nouvel argument pour intégrer ces caractéristiques dans davantage de cours hybrides ou à distance.

    Merci d’avoir partagé!

Exprimez-vous !

*