Pédagogique

Bête plagiat! Campagne publicitaire de l’Université de Lyon

Intitulée Le bestiaire des plagiaires, la campagne antiplagiat de l’Université de Lyon se veut préventive et positive. Elle fait appel à des profils de plagiaires : le suiveur (mouton), le copieur (perroquet) et l’usurpateur (caméléon). Ces profils ne sont pas sans rappeler ceux de Michelle Bergadaà (Les délinquants du savoir) :

profils-MBERGADAA

Si la campagne de Lyon est jolie, elle s’appuie encore une fois sur prémisse qu’il faudra bien un jour remplacer, à savoir interdire le copier-coller.

Nous sommes confrontés à des étudiants à l’aise avec le numérique mais qui n’ont jamais été formés à ses usages : on ne leur a pas appris pourquoi IL NE FALLAIT PAS FAIRE DE COPIER-COLLER “, ajoute Anne-Marie Perraud, cheffe de projet Université numérique…

Quelle rédactrice, quel rédacteur ne copie-colle pas aujourd’hui? Je viens de le faire pour rapporter le texte ci-dessus en italique. La différence est qu’ici je ne m’approprie pas le propos, notamment par l’utilisation de l’italique, je le cite en guise de soutien à mon affirmation.

Il serait grand temps d’arrêter de démoniser l’utilisation du copier-coller au profit de la nuancer.   Un tableau en deux colonnes permettrait de dresser deux listes : les bons usages et les mauvais usages.  Je m’engage à le faire prochainement.

Source: Missir, Marie-Caroline. Plagiat : une campagne pas si bête à l’Université de Lyon. EducProfs.fr. 9 septembre 2015.

Formation hybride assistée par des robots?
Interne: Valoriser les nouveaux professeurs dès leur première rentrée

À propos de l'auteur

Sonia Morin

Sonia Morin

Sonia Morin est linguiste de formation et se passionne, entre autres choses, pour les études supérieures, la pédagogie universitaire, l’intégrité et les littératies numériques. Elle aime explorer les angles morts et remettre en question les évidences. Elle est convaincue que le 21e siècle sera éthique ou ne sera pas.

Laisser un commentaire