Bête plagiat! Campagne publicitaire de l’Université de Lyon

Intitulée Le bestiaire des plagiaires, la campagne antiplagiat de l’Université de Lyon se veut préventive et positive. Elle fait appel à des profils de plagiaires : le suiveur (mouton), le copieur (perroquet) et l’usurpateur (caméléon). Ces profils ne sont pas sans rappeler ceux de Michelle Bergadaà (Les délinquants du savoir) :

profils-MBERGADAA

Si la campagne de Lyon est jolie, elle s’appuie encore une fois sur prémisse qu’il faudra bien un jour remplacer, à savoir interdire le copier-coller.

Nous sommes confrontés à des étudiants à l’aise avec le numérique mais qui n’ont jamais été formés à ses usages : on ne leur a pas appris pourquoi IL NE FALLAIT PAS FAIRE DE COPIER-COLLER « , ajoute Anne-Marie Perraud, cheffe de projet Université numérique…

Quelle rédactrice, quel rédacteur ne copie-colle pas aujourd’hui? Je viens de le faire pour rapporter le texte ci-dessus en italique. La différence est qu’ici je ne m’approprie pas le propos, notamment par l’utilisation de l’italique, je le cite en guise de soutien à mon affirmation.

Il serait grand temps d’arrêter de démoniser l’utilisation du copier-coller au profit de la nuancer.   Un tableau en deux colonnes permettrait de dresser deux listes : les bons usages et les mauvais usages.  Je m’engage à le faire prochainement.

Source: Missir, Marie-Caroline. Plagiat : une campagne pas si bête à l’Université de Lyon. EducProfs.fr. 9 septembre 2015.

Formation hybride assistée par des robots?
Interne: Valoriser les nouveaux professeurs dès leur première rentrée

Exprimez-vous !

*