Le processus de développement d’un cours ouvert

Nous vous avons présenté par le passé différentes initiatives relatives à l’offre de cours ouverts ou de formations libre d’accès (on pense surtout aux MOOCs) ou encore de ressources en ligne offrant des contenus ouverts pouvant être réutilisés librement.  Toutefois, peu d’articles réfèrent au processus de développement de cours ouvert où l’ouverture se situe davantage au niveau du design d’un cours.  Celui-ci peut aussi s’effectuer en ligne, de façon à rendre l’expérience accessible au public.  Cet exercice permet entre autres d’obtenir une rétroaction quasi immédiate de la part des pairs, de façon à améliorer ultimement le produit final.

Paul Hibbitts, spécialiste du développement de formations axée sur l’accessibilité sur les appareils mobiles, a présenté au iMoot 2014 son expérience de développement ouvert en lien avec un cours qui doit être offert par l’Université Simon Fraser.  L’intégrale de sa présentation est accessible sur YouTube.

Les leçons retenues par Hibbitts suite à l’expérience sont:

  • Le développement ouvert l’a forcé à mieux articuler ses objectifs d’apprentissage;
  • Plutôt que de centrer le développement sur les contenus, l’enseignant doit d’abord réfléchir à développer des activités d’apprentissage;
  • Twitter est utile pour gérer les changements en cours, alors que LinkedIn a permis de valider les versions finales;
  • Joindre des clientèles spécifiques est un défi;
  • Le niveau de qualité du produit augmente naturellement lorsque le travail est accessible à tous.

Cette expérience serait une avenue intéressante pour encourager le développement de la formation à distance dans notre contexte institutionnel!

Source: Developing a Course in the Open with Paul Hibbitts. Moodle News, 4 septembre 2015.

Apportez votre appareil (BYOD): le CÉGEP de Sherbrooke emboîte le pas
Des programmes courts sous la loupe : un rapport du réseau des UQ

Commentaires

  1. Lise Lafrance a écrit:

    Plutôt des questions : Est-ce que cet auteur fait un parallèle avec le développement de programmes ? Peut-on penser qu’une approche ouverte pour le développement de programmes aurait le même impact ?
    Une telle approche favoriserait peut-être le développement d’une approche programme.

  2. L’auteur ne fait pas référence aux programmes. C’est une suggestion intéressante. Je ne sais pas quels seraient les impacts aux niveaux administratif et compétitif, mais il y a de quoi s’interroger!

Exprimez-vous !

*