Ateliers, mentorat, portfolio, MOOC, etc.: des stratégies pour améliorer son enseignement

En tant que professeur, professeure, chargé ou chargée de cours, vous désirez constamment améliorer vos compétences. Pour cela, vous vous fixez des objectifs, vous vous lancez de nouveaux défis et mettez en place les moyens pour les réaliser.

À vos agendas figurent déjà nombre d’activités qui contribuent à votre développement professionnel: journées pédagogiques, participation à des colloques, communications lors de congrès, rencontres d’équipes.

Malgré cela, certaines de vos cibles restent dans l’ombre…

Depuis combien de temps espérez-vous vous mettre à jour dans vos lectures scientifiques, faire le point sur vos pratiques pédagogiques, apprendre tel ou tel logiciel pour produire de nouvelles ressources de formation, etc.?

À Pittsburgh, des acteurs du milieu de l’enseignement se questionnent sur les meilleures stratégies pour permettre aux formateurs d’acquérir de nouvelles compétences en matières de technologies et mettent en place des alternatives au perfectionnement traditionnel magistral de type «sage on the stage».

«We’ve been lucky to have visionary leaders in the region who have created a vibrant network of technologists, researchers, teachers, and leaders in the area’s cultural institutions who can share their insights and latest advances in technology and learning…»

L’idée étant d’encourager les initiatives, de créer des opportunités, de faire émerger et se multiplier les pratiques créatives en matières d’intégration des technologies à des fins pédagogiques. Enseignants, gestionnaires, étudiants, tous sont invités à participer et à contribuer à l’expérience.

Exemples de projets qui ont vu le jour :

  • Appy Hours,” moment où des enseignants recommandent à d’autres enseignants leurs meilleures applications et démontrent comment ils les utilisent en classe.
  • ABC CREATE, regroupement régional composé d’écoles et d’organisations éducatives qui développent et partagent leurs pratiques créatives en matières d’intégration des technologies.
  • Shaler Area Elementary Schools, en partenariat avec Dream Flight Adventure (une compagnie de technologies éducatives), a créé un environnement interactif d’apprentissage basé sur les voyages virtuels dans le temps, dans l’espace et sous la mer. Ces ressources sont maintenant partagées avec d’autres écoles.

À un autre niveau, mais toujours sur ce thème, Amanda Rouan, dans son article «Teachers as leaners: 6 great professionnal development ideas», propose des façons concrètes d’atteindre nos objectifs de perfectionnement.

  1. Intégrer un club de lecture
  2. Faire de la recherche-action
  3. Organiser des sessions d’études
  4. Faire du mentorat
  5. Accepter d’observer et d’être observé par vos pairs
  6. Produire votre portfolio professionnel

Et j’ajouterais à cette liste, s’inscrire à un MOOC. Bien sûr, il faut le choisir en fonction de nos besoins, de nos aspirations. EDUlib (la plateforme de cours ouverts de HEC Montréal), propose pour cet automne «Innovations technopédagogiques en enseignement supérieur», un nouveau MOOC co-animé par Thierry Karsenti et Bruno Puoellhuber.

Ce ne sont, de toute évidence, pas les ressources qui manquent.

Sources:

Ronan, Amanda, «Teachers as leaners: 6 great professionnal development ideas», Edudemic, 22 juillet 2015.

Hippert, Linda, «Horizontal professional development: teachers teaching teachers to develop 21st century competencies», Getting Smart, ,11 août 2015.

EDUlib, «Innovations technopédagogiques en enseignement supérieur», HEC Montréal.

 

La formation s'internationalise dès le primaire: quel impact sur les universités?
Penser la formation de demain: intelligence artificielle + X

Commentaires

  1. Francheska Gaulin a écrit:

    Prenez plaisir à lire Jean-Michel Zakhartchouk qui raconte comment l’apprenant en lui s’exprime et se perfectionne : http://blog.educpros.fr/Jean-Michel-Zakhartchouk/2015/08/15/lete-pour-se-former/

Exprimez-vous !

*