Une application mobile qui analyse la vie de l’étudiant… pour l’aider dans ses études?

Mon collègue Marc Couture me fait suivre cet article qui donne froid dans le dos… mais qui pose la question: Est-il envisageable de demander aux étudiants de renoncer à leur vie privée afin de les aider à obtenir de meilleurs résultats scolaires?

Une expérience avec une trentaine d’étudiants du Collège Dartmouth (New Hampshire) consistait à installer une application (app) sur leurs téléphones intelligents pour suivre leurs aller et venues et prédire avec une surprenante acuité leurs résultats aux tests de fin d’année.

« The how is simple, although even the lead investigator, Andrew Campbell, admits it sounds a bit « creepy. » A smartphone generally has Wi-fi, GPS to detect location, an accelerometer which detects motion and a microphone, which can pick up nearby sound. The phone also senses whether or not it’s being charged or being used.

Using this information and a map of the campus, the researchers designed an app that modeled several different behavior scenarios […] » (Kamenetz, 2015)

L’application établissait quatre « modes de vie »: sommeil (aucune activité, appareil en recharge), activité physique (mouvements rapide), études (niveau sonore bas pendant au moins vingt minutes, peu de consultation de l’appareil) et party (résidences étudiantes, niveau sonore élevé, certains soirs « stratégiques » sur ce campus).

Est-ce étonnant? Les étudiants qui passaient le plus de temps aux études obtenaient de meilleurs scores.  Moins évident: « [S]tudents with better grades studied in louder locations. Were they benefiting from study groups? Maybe. » (Kamenetz, 2015)

La prochaine étape du projet est d’augmenter le nombre et la diversité des étudiants, soit à l’Université du Texas à Austin.  Pour en faire quoi? « [M]aking this app available in the app store to help students improve their behaviors and in turn, classroom performance — a Fitbit [bracelet qui calcule l’activité physique et permet d’en ajuster le niveau] for your brain. » (Kamenetz, 2015)

Reste l’épineuse question de la vie privée… Est-ce que le personnel de l’institution pourrait avoir accès à ces données?  Les parents?  Ce genre de questions ne fait que commencer…

Source: Kamenetz, Anya, « The Quantified Student: An App That Predicts GPA« , edNPR, 2 juin 2015

Interne: L'intégration du développement durable au bac en commerce de McGill récompensée
Les recherches bâclées plus dommageables que l’inconduite en recherche?

Exprimez-vous !

*