Pour une réforme du système d’éducation postsecondaire en Ontario

In the absence of action, I fear we’re going to experience a decline of what I consider one of the best education systems in the world.  »
Cette crainte est celle formulée par quatre experts du système d’éducation postsecondaire en Ontario, qui soutiennent, dans leur nouvel ouvrage Academic Transformation: The Forces Reshaping Higher Education in Ontario, que le modèle actuel d’éducation supérieure en Ontario n’est pas viable, et qu’une importante réforme serait souhaitable pour assurer sa pérennité.

L’un des problèmes résiderait dans le fait que les universités ontariennes sont axées sur la recherche, un modèle coûteux qui ne contribue pas à fournir une variété de programmes de baccalauréats développés pour les étudiantes et les étudiants.  Selon les auteurs du livre, les établissements d’enseignement postsecondaire devraient exclusivement être dédiés à l’enseignement. En encourageant les facultés à se concentrer sur l’enseignement plutôt que sur la recherche, les programmes de baccalauréat répondraient davantage aux attentes des étudiantes et des étudiants, qui pourraient même diplômer en trois ans plutôt qu’en quatre.

On avance par ailleurs que l’Ontario gagnerait à développer un concept d’université libre, qui offrirait des cours à distance flexibles et où les programmes seraient davantage basés sur les besoins et les aspirations des étudiantes et des étudiants plutôt que sur des considérations académiques.

Source : Rowe, A. Redesigning undergraduate education, Western News, The University of
Western Ontario

Interne : Portables Apple obligatoires au doctorat professionnel en pharmacie de l’UdeM
Interne : Inventaire des portfolios électroniques d'apprentissage dans les universités québécoises

Exprimez-vous !

*