Créativité, innovation… des mots qui perdent leur sens à force d’être galvaudés

Mon collègue Marc Couture me fait suivre deux textes qu’il a lui-même repéré grâce au blogue du chercheur connectiviste Stephen Downes.  Ils ont en commun de mettre en cause des termes à la mode auprès des technophiles, des entreprises, des gouvernements et, oui, des institutions de formation supérieure…

Dans un premier cas, il s’agit d’une critique du concept de « créativité » tel que présenté par Sir Ken Robinson dans les vidéos de ses conférences TED (dont nous avons parlé à plusieurs reprises) par Donald Clark, un blogueur britannique que nous aimons bien suivre.  Dans le second cas, il s’agit d’un coup de gueule de Tim Klapdor, un technopédagogue australien, qui s’insurge contre la surutilisation du mot « innovation ».

Si la critique de « Sir Ken » permet de mettre ses idées quelque peu optimistes en perspective grâce à la recherche en éducation (ex: les enfants ne sont pas plus créatifs que les adultes), c’est le caractère élusif de l’idée de « créativité » qui a attiré mon attention:

« Attempts have been made to pin ‘creativity’ down but even these tend to be ignored in favour of a vague ‘let things rip’ idea of artistic creativity. For example, the often used ‘Standard Definition for Creativity’ invokes both originality AND effectiveness (or usefulness). In other words, originality is a necessary, but not sufficient, condition for creativity and innovation. Even this definition is open to doubt, as other factors such as judgments and decision-making come into play. In other words, dreaming up lots of uses for paperclips is not a reliable indicator, on its own, for creativity. » (Clark, 2015)

Donald Clark remarque fort justement que la créativité est désormais une « compétence du XXIe siècle » recherchée par les employeurs, mais il note qu’il s’agit d’un terme caméléon, autant processus, produit ou personne…  que l’on confond souvent avec… l’innovation.

Quant à lui Klapdor rappelle fort justement que la véritable innovation n’est pas toujours souhaitable puisqu’elle suppose de réels changements en profondeur, notamment chez les consommateurs, les clients (étudiants?):

« People don’t want to invest in innovation because change is really hard. It’s complex, expensive and risky and more often than not takes time – years if not decades. It requires behaviours and mindsets to adapt to entirely different concepts, inputs and environments. It requires people to leave behind what they did, what they built reputations on, what they trust and tacitly know, and replace it with something strange. Innovation is about trust and relationships more than anything else. It’s about building, shaping and learning not just coming up with ideas.

[…] You’ll hear plenty about “disruption” but how much of that is actual innovation? How much is actually changing? Isn’t it just the same as before? Isn’t it just like the other thing? Isn’t it simile rather than metaphor? If we actually think about it, it’s distraction rather than disruption. » (Klapdor, 2015)

Il présente une série de distinctions fort utiles, suggérées par l’analyste technologique Horace Dediu:

  • une nouveauté: quelque chose de neuf (Novelty: Something new)
  • une création: quelque chose de neuf et ayant de la valeur (Creation: Something new and valuable)
  • une invention: quelque chose de neuf, qui a une valeur potentiel dû à son utilité (Invention: Something new, having potential value through utility)
  • une innovation: quelque chose de neuf et d’une utilité unique (Innovation: Something new and uniquely useful)

L’argumentaire de Klapdor est que les gens qui se gargarisent avec ces termes ne souhaitent pas si souvent obtenir de la réelle innovation, mais sont bien plutôt en quête de la simple nouveauté, apanage d’une société de consommation et génératrice de profits rapides: « That’s where the complexity lies – [innovation is] not about coming up with something new, its about convincing people to change. To let go of traditions and to trade in status, comfort and power from the old model to embrace something new and different. It’s for this reason that true innovation is exceedingly rare. » (Klapdor, 2015)

Sources:

Clark, Donald, « Sir Ken Robinson: ‘Creative’ with the truth?« , Donald Clark Plan B, 8 avril 2015

Klapdor, Tim, « Innovation and the Novelty Factor« , Heart/Soul/Machine, 1o avril 2015

Plagiat et paraphrase : conseil judicieux (en BD!)
Interne: L'Université d'Ottawa multiplie les moyens pour amener les filles aux sciences

Exprimez-vous !

*