BD cathartique sur le parcours doctoral

Tiphaine Rivière a abandonné ses études doctorales après trois ans même si elle avoue avoir appris comme jamais pendant ces années. Pendant ses études, elle commencé un blogue (Le bureau 14 de la Sorbonne) sur son expérience de doctorante.  Et voici qu’hier sortait Carnets de thèse, une bande dessinée qui relate avec humour son parcours de thésarde. Le Seuil résume ainsi le livre :

Autour de Jeanne défile l’univers des thésards : le directeur de recherche charismatique, expert dans l’art d’esquiver les doctorants qui attendent fébrilement la lecture de leurs pavés ; la secrétaire usant de toute l’étendue de son pouvoir d’inertie dans le traitement des dossiers dont on l’accable ; les colloques soporifiques où sont livrés en pâture les aspirants chercheurs ; les amphis bondés de première année devant lesquels ils s’aguerrissent en étrennant des cours laborieux payés au semestre et dont ils recueillent les fruits dans des copies désarmantes de candeur ; la jungle de la compétition académique et le dénuement d’une université malmenée ; la famille et les amis qui n’y comprennent rien ; l’infortuné compagnon endurant par procuration le calvaire de cette thèse qui n’en finit pas…

Tiphaine Rivière avoue avoir créé une satire : Je n’ai jamais croisé de secrétaire blasée avec les deux seins posés sur le bureau. Je l’ai inventée pour les besoins de la narration. […] J’ai créé ce personnage de Jeanne Dargan, qui va trébucher sur tous les obstacles que peut rencontrer un thésard en lettres non rémunéré : son premier cours, son premier colloque, sa première recherche à la bibliothèque. Elle s’arrache même les cheveux pour envoyer un mail à son directeur de thèse.

On peut voir quelques planches dans l’article d’Eric Aeschimann.

Certaines réalités décrites dans Carnets de thèse sont bien connues et sont d’ailleurs traitées dans PhD Comics.

Parfois, le rire est une excellente catharsis.

–  Merci à mon collègue Jean-Sébastien Dubé qui m’a pointé l’article d’Aeschimann.

Sources:

Aeschimann, Eric. Oui, une thèse de doctorat peut tourner au cauchemar. L’OBS. 14 mars 2015.

Monod, Olivier. Une BD pour exorciser les épreuves du doctorat. EducPros.fr. 19 mars 2015.

Au tour de la France de réagir aux doctorats professionnels
Mort du PDF? ou À quoi ressembleront les articles scientifiques du futur ?

Exprimez-vous !

*