Quels critères pour éliminer des programmes?

Article un peu troublant du Chronicle qui a interrogé quatre administrateurs qui ont eu à prendre la difficile décision d’éliminer certains programmes de leurs universités, compte tenu des coupures exigées par leurs gouvernements.  Quels critères ont guidé leurs choix?

Au-delà du simple argument économique (quels programmes coûtent le plus cher? lesquels rapportent le moins?), plusieurs autres facteurs peuvent mitiger le calcul purement comptable:

– possibilité de changement: on évoque le cas d’un programme au faible recrutement qui vient de commencer à offrir une partie de ses cours en ligne; on lui laisse la chance de renverser la vapeur.

– besoins régionaux: on pense à des programmes d’espagnols dans une région où le nombre d’hispanophone augmente sans cesse.

– réussite des diplômés: des diplômés moins nombreux mais qui donnent une intéressante visibilité à l’institution peuvent être à considérer.

– caractère unique: un programme qui ne s’offre pas de la même façon qu’ailleurs pourrait être préservé.

– histoire: parfois, un programme fait partie de l’identité institutionnelle.

L’article se termine par des considérations sur le fait que des telles opérations permettent de se recentrer sur les programmes qui fonctionnent, soit sur ce que les institutions font de mieux.

Intéressant témoignage que celui de David O. Belcher, président de la Western Carolina University qui évoque l’importance de permettre à tous de défendre leurs programmes:

« Were there people who were unhappy? Absolutely, » he said. « But I will tell you that on the day that I released my final decision, I had program leaders for five or six of the programs that were discontinued email me and say, ‘I’m disappointed in the results, but I feel the process was fair, and that I was heard.’ »

Source: Will, Madeline, « The Anatomy of an Academic Program Cut« , The Chronicle of Higher Education, 30 janvier 2015.

 

Intégrité en recherche : signature d’une charte nationale de déontologie des métiers de la recherche (France)
Une université écossaise se propose de rembourser les étudiants qui échouent

Exprimez-vous !

*