L’approche « 20% – Time » de Google est-elle intéressante pour les études supérieures?

Chez Google et dans d’autres compagnies technologiques aux États-Unis, on offre aux employés de consacrer une journée par semaine – soit 20 % de leur temps – à des projets personnels.  Pourquoi ne pas faire la même chose pendant les études (sans nécessairement prendre 20 % du temps)?

« …[C]ertains ont proposé de transposer ce concept au niveau éducatif. Ainsi, on pourrait permettre aux élèves de prendre une certaine partie de leur temps à l’école (pas nécessairement 20 %!) pour travailler sur ce qu’ils aiment. Cette approche leur permettrait de s’améliorer, de créer, d’innover et de se développer avec leurs idées. Certains enseignants ont d’ailleurs choisi de l’implanter dans leur salle de classe. »

Avantages possibles d’intégrer ces moments en classe:

  • favoriser la créativité des élèves,
  • les motiver avec des sujets qui les passionnent et pour lesquels ils s’identifient
  • favoriser l’acquisition de compétences en gestion de projet ainsi que la collaboration entre les élèves
  • amener les élèves à rencontrer des professionnels dans des domaines variés
  • favoriser la diffusion des projets réalisés dans et en dehors de l’école

Pour le chroniqueur AJ Juliani, le « 20 % Time » permet de développer une communauté d’apprenants, de favoriser la différenciation pédagogique et incite à la formation tout au long de la vie, entre autres choses.

Défis pour l’enseignant:

  • accompagner les élèves dans leurs projets
  • recourir à la classe inversée
  • planification de l’enseignement doit être rigoureuse afin de respecter le programme de formation.  
  • idées de projets doivent comporter une certaine pertinence et favoriser l’apprentissage
  • clarifier les règles dès le départ afin que les apprenants soient bien guidés dans l’utilisation du temps qui leur sera accordé

Est-ce qu’une telle approche pourrait être intégrer dans les programmes universitaires? L’est-elle déjà?  Vraiment?

Sources:

Faviéz. Aurélien, « Consacrer du temps aux projets personnels des élèves : l’approche du 20 %« , Infobourg, 7 janvier 2015

Juliani, AJ, « 10 Reasons To Try 20% Time In The Classroom« , Edudemic, 8 mai 2013

 

Recrutement international, quatre écueils à éviter
Édition de University World News consacrée à l'engagement et à la contribution sociale des universités

Exprimez-vous !

*