PhD en sciences humaines : où ça coince dans la durée

Une nouvelle étude de l’American Academy of Arts and Sciences confirme que c’est en sciences humaines que la durée moyenne des études pour obtenir un PhD est la plus longue : 6,9 ans contre 5,9 pour tous les PhD. Mais ça, on le savait déjà ou, du moins, on s’en doutait. Ce qui est nouveau, c’est que ce n’est pas la rédaction qui est en cause mais bien les cours. En effet, les étudiants en sciences humaines passent quatre ans à étudier alors qu’en sciences physiques, ils y consacrent deux ans.

Ces données remettent en question certains moyens envisagés pour favoriser la réduction de la durée des études doctorales : réduire l’ampleur de la thèse et ajouter des cours de préparation à une carrière non académique.

Il reste à expliquer pourquoi il faut en moyenne quatre ans avant de commencer à rédiger une thèse en sciences humaines…

Source: Flaherty, Colleen. Where the Time Goes. Inside Higher Ed. 25 novembre 2014.

Interne: l'UQAM rejoint Concordia dans la recherche sur l'apprentissage
Plagiat aux études supérieures : nouveau règlement à l’Université de Montréal (mise à jour)

Exprimez-vous !

*