Pédagogique Technologique

MOOC 2.0 : le retour du balancier?

Après avoir complété une première année d’offre de cours sous forme de MOOC , l’Université du Wisconsin à Madison annonçait à la fin de l’été qu’elle se concentrera désormais sur des cours en ligne plus courts, moins élaborés, plus ciblés… et visant des étudiants déjà inscrits à l’université.

Elle encourage à compter de maintenant les enseignants à développer des “modules” (qu’ils soient offerts en format MOOC ou non) afin de fragmenter la formation offerte. Elle entend ainsi réagir aux désastreux taux de persévérance constatés suite à leur première expérience.

Un retour, en somme, à la notion d’objets d’apprentissage transférables et partageables, sur lesquels on fondait de grands espoirs voilà quelques années.

Source: Carl Straumsheim, “All Things in Modulation“, Inside Higher Ed, 7 août 2014.

Minerva Project: réinventer la formation d'élite pour tenir compte de l'internationalisation et de l'abondance d'information
Competency-Based Learning: aller moins vite, mais aller plus loin

À propos de l'auteur

Catherine Vallières

Catherine Vallières

Catherine Vallières est conseillère pédagogique au Service de soutien à la formation (SSF) depuis 2001. Elle a d’abord œuvré comme comme conceptrice pédagogique en formation à distance ainsi que comme conseillère à l’évaluation périodique des programmes. Depuis plus de 10 ans, elle est responsable de la gestion des programmes et des activités pédagogiques. Vu ses fonctions, elle s’intéresse particulièrement aux questions liées aux formations universitaires (programmes formels et formations à la carte), aux types de certification, au financement universitaire ainsi qu’aux processus d’assurance-qualité.

Laisser un commentaire