Pour réussir le passage au numérique

Matthieu Dessureault, dans son billet «De l’imprimé au numérique», brosse le portrait d’un passage au numérique réussi, celui de La Presse + qui accumule prix et distinctions depuis son lancement en avril 2013 (Prix Innovation – Les Mercuriales, Grand Prix Innovation du Fonds des médias du Canada, Grand Prix Octas de l’excellence).

Bien qu’il ne s’agisse pas du milieu de l’éducation, les raisons de ce «success story» sont à mon sens tout à fait transférables. Aux dires de Benoît Giguère (directeur principal, Design, Interactivité et expérience Usager à La Presse), la grande réussite de ce projet c’est d’avoir misé sur l’utilisateur: « Pendant les 3 ans qu’a duré le développement de La Presse +, l’usager était au coeur de nos préoccupations et a été consulté. Aujourd’hui encore, c’est l’expérience «usager» qui reste au centre de tout ce que contient La Presse +. »

En cela, le monde de l’éducation peut tirer 2 leçons. La première: celle du temps. Rien n’arrive sans un temps de recherche et de développement. La deuxième: celle de la cible. Pour qui fait-on le projet? Ne jamais la perdre de vue, la remettre constamment au centre de tout.

Ainsi pour qu’un projet d’intégration d’une technologie devienne réussite, il faut absolument mettre le professeur, qui est le premier  utilisateur de l’outil, au coeur du choix de cette technologie. Il faut lui donner le temps d’apprivoiser et de bâtir son cours en intégrant véritablement l’outil. Même chose pour les projets de formation à distance, où l’apprentissage est un enjeu majeur. L’étudiant doit être au coeur des préoccupations du professeur qui développe un dispositif de formation pour que ce dernier soit efficace.

Élémentaire me direz-vous?

Source: Dessureault, Matthieu, «De l’imprimé au numérique», Le lien multimédia, 28 octobre 2014.

Je bouge donc j'apprends
Les défis de l'apprentissage des "soft skills" à distance

Exprimez-vous !

*