Pédagogique Technologique Tendances sociétales

Oui, le milieu de l’éducation supérieure est innovant

Denys Lamontagne du Thot Cursus a parcouru une nouvelle publication de l’OCDE: Measuring Innovation in Education.  La bonne nouvelle, c’est que le niveau d’innovation en éducation est assez bon, particulièrement au niveau universitaire.  Il est supérieur au reste du secteur public, équivalent au niveau de secteur de la santé.  Si l’innovation se concentre surtout au niveau des connaissances et des méthodes et moins au niveau des services et des produits, la vitesse d’adoption des technologies est dans la moyenne, alors que la rapidité d’adoption de l’innovation même est plus lente au primaire et au secondaire, mais plus rapide en formation supérieure.

« Sur la période considérée [1999 à 2011], on a observé une intensification des pratiques pédagogiques innovantes dans tous les pays couverts. Parmi ces pratiques innovantes, mentionnons les relations des cours à la «vraie vie», l’enseignement d’habiletés plus sophistiquées, la personnalisation de l’enseignement, l’interprétation de textes et de données, les usages pédagogiques des évaluations, l’utilisation de et l’accessibilité à des ressources d’apprentissage… » (Lamontagne, 2014)

Il semble bien que la leçon magistral ne soit plus la seule méthode pédagogique admise dans les universités…

Source: Lamontagne, Denys, « L’innovation en éducation : ça se mesure, et ça rapporte », Thot Cursus, 22 septembre 2014

Les défis de l'apprentissage des "soft skills" à distance
De l'accréditation pour les fournisseurs non traditionnels de formation supérieure?

À propos de l'auteur

Jean-Sébastien Dubé

Jean-Sébastien Dubé

Jean-Sébastien Dubé est coordonnateur de la veille et de la gestion des connaissances au SSF. C'est également le rédacteur en chef de L'éveilleur. De par ses fonctions, il se doit d'être touche-à-tout, mais il s'intéresse particulièrement à l’identification et au développement de compétences transversales (numériques et humaines), aux caractéristiques des nouvelles clientèles étudiantes, aux nouveaux espaces d'apprentissage, aux nouvelles formes de certification, ainsi qu'à l’intégration de récits à la formation.

Laisser un commentaire