Plagiat : réactions du plagié, réactions du plagieur

Lorsqu’une personne découvre que ses travaux ont été plagiés, elle peut ressentir plusieurs émotions, dont la colère, l’incrédulité, la dépression, la détresse et l’agacement.

Daniel Wessel, chercheur allemand au Knowledge Media Research Center (Tübbingen, Allemagne), a rédigé 5 articles sur le plagiat, dont un (le 3e) sur les réactions au plagiat. Il recommande à la personne qui a été plagiée les démarches suivantes :

  • informer l’éditeur (en fournissant des preuves solides),
  • consulter un conseiller juridique (pour se protéger contre le libelle diffamatoire),
  • exiger des excuses écrites (incluant la reconnaissance de la culpabilité),
  • informer la communauté scientifique.

Bien connue pour son attitude directe et sans complaisance, la spécialiste du plagiat Michelle Bergadaà, qui instruit les cas de plagiat, a mis à la disposition des lecteurs de son site Fraude et plagiat scientifique : la perspective académique un vade mecum du plagié, dont voici les grandes étapes :

  1. Comment établir la preuve
  2. Qui doit dénoncer la faute?
  3. Quand dénoncer la faute?
  4. Comment choisir un sponsor?
  5. Auprès de qui déposer plainte?
  6. À quoi vous attendre?
  7. Comment formuler une plainte?
  8. Comment se comporter pendant le processus?
  9. Vous obtenez satisfaction : comment se comporter?
  10. Vous n’avez pas obtenu satisfaction : comment se comporter?
  11. Et si vous décidiez de poursuivre en justice?
  12. Si vous décidiez de créer un blog pour raconter votre histoire?
  13. Quelle vie après un plagiat?

Autant Wessel que Bergadaà ont également dressé une liste de réactions du plagieur, la personne accusée d’avoir plagié. Selon Wessel, se référant à Kock (1999), ces réactions s’enracinent dans une attitude défensive, neutre ou offensive :

Defensive

  • Denial (it was not plagiarism, accidental similarity)
  • non-apology apology (“mistakes were made”, sometimes with a general apology for inconvenience caused, but not admittance of plagiarism)
  • downplaying the infringements (only forgot to put in quotation marks, forgotten to paste in the footnotes)
  • downplaying the issue of plagiarism (only a question who had the idea first)
  • justification (publish or perish pressure)

“Neutral”

  • “homage” (was a good paper, should feel flattered)
  • appealing to lordliness of the author (general appeal)
  • admittance in part but without consequence (not done deliberately, problem with references)

Offensive

  • ad hominem attacks (incl. allegations of envy, attack on the scientific reputation)
  • recrimination (at times in great detail, turning the table)
  • threat of legal action (e.g., via libel cases)
  • threat of community action (e.g., claiming to have the community on one’s side)

Que faire en cas d’allégation de plagiat?

wessel-bergadaa

Sources –

Wessel, Daniel. Plagiarism #3 – Reactions to plagiarism. Organizing Creativity (blogue). 28 septembre 2013.

Wessel, Daniel. Plagiarism #1 – What is Plagiarism? Organizing Creativity (blogue). 17 septembre 2013.

Wessel, Daniel. Plagiarism #2 – How frequent is plagiarism, why does it happen and how to spot it. Organizing Creativity (blogue). 28 septembre 2013.

Bergadaà, Michelle. Vade mecum du plagié, La Lettre 29 et Vade mecum du plagieur, La lettre 30. 13 janvier 2010. Les deux articles sont disponibles dans Instruire un plagiat du site Fraude et plagiat scientifique : la perspective académique.

De l'accréditation pour les fournisseurs non-traditionnels de formation supérieure?
Éthique dans les publications : des schémas d’opération

Commentaires

  1. Parmi les défenses du plagiaire il y a aussi : « J’ai été abusé par un collaborateur » (qui est souvent… vrai).

Exprimez-vous !

*