Des mythes à propos du cerveau sur lesquels des enseignants s’appuient

Le professeur Paul Howard-Jones de l’Université de Bristol vient de publier dans Nature un article intitulé « Neuroscience and education: myths and messages ».  Il y explique l’avènement de ce qu’il qualifie de neuro-mythes, ou croyances à propos du fonctionnement du cerveau que les données probantes n’ont pu soutenir.  Il a interrogé des enseignants dans divers pays (Royaume-Uni, Hollande, Grèce, Turquie, Chine) pour vérifier s’ils croyaient à ceux-ci:

  • Nous n’utilisons que 10 % des capacités de notre cerveau: environ 50 % des enseignants interrogés y croient.
  • Les individus apprennent mieux lorsqu’ils reçoivent de l’information correspondant à leurs styles d’apprentissage favoris (visuel, auditif, kinesthésique): plus de 90 % des enseignants de chaque pays y croient, même si aucune recherche ne parvient à démontrer qu’il y ait une base scientifique à ce principe.
  • De courts moments d’exercices de coordination peuvent améliorer l’intégration des fonctions associés aux hémisphères gauche et droit du cerveau:
  • Le fait qu’un hémisphère du cerveau ou l’autre domine (cerveau gauche, cerveau droit) peut aider à expliquer les différences entre apprenants: environ 70 % des enseignants interrogés, dont 91 % chez les britanniques, y croient.
  • Les enfants sont moins attentifs après des boissons ou des collations sucrés: environ 50 % des enseignants interrogés y croient.
  • Boire moins de 6 à 8 verres d’eau par jour peut faire rétrécir le cerveau: environ 25 % des enseignants turques et britanniques y croient.
  • Les difficultés d’apprentissage associées à des variations dans le développement des fonctions cognitives ne peuvent être corrigées par l’éducation.

M. Howard-Jones estime que ces mythes empêchent de réelles connaissances à propos du cerveau d’atteindre les formateurs pour permettre à ceux-ci d’améliorer leur enseignement.  Il souhaite qu’il y ait davantage de maillage entre neurosciences et éducation.  Il présente la discipline émergente de la « neuro-éducation ».

Sources:
Gurney-Read, Josie, « Myths about the brain ‘hamper effective teaching’ », The Telegraph, 15 octobre 2014
Université de Bristol, « Myth-conceptions: How myths about the brain are hampering teaching », communiqué de presse, 15 octobre 2014

Antiplagiat - Les étudiants de Laval en action
4 tendances technos en éducation qui ne s'en iront pas

Commentaires

  1. Maryse Beaulieu a écrit:

    Dans la même lignée, je vous invite à lire Légendes pédagogiques de Normand Baillargeon. Je suis tout à fait en accord avec Mario Asselin qui a dit sur son blogue à propos de cet ouvrage « Légendes pédagogiques devrait être une lecture obligatoire pour tous ceux qui œuvrent ou désirent œuvrer en éducation au Québec ».

Exprimez-vous !

*