Insertion professionnelle des diplômés en sciences humaines et en arts : tout n’est pas noir!

Deux rapports américains viennent alimenter le débat sur la valeur des études en sciences humaines et en arts à l’aune de l’insertion professionnelle.

Selon un rapport de l’American Academy of Arts and Sciences, le salaire moyen des détenteurs d’un bac en sciences humaines était en 2012 de 51 000$, soit 5 000$ de moins que le salaire moyen de tous les bacheliers toutes disciplines confondues mais 16 000$ de plus que les travailleurs sans bac. Pour les détenteurs d’un diplôme d’études supérieures, le salaire moyen est de 71 000$. On ne peut pas dire que c’est automatiquement la pauvreté pour les diplômés en sciences humaines.

De côté des arts, la situation est moins rose. Selon un rapport du Strategic National Arts Alumni Project, environ 50% des 88 000 diplômés sondés ne travaillent pas comme artistes, faute d’emplois réguliers ou de salaires suffisants. Par contre, 25% à 30% indiquent qu’ils ont reçu de leur institution des cours de réseautage, de gestion et d’entrepreneuriat qui leur sont très utiles. Enfin, 64% affirment être dans des emplois qui ont des liens avec leur formation.

2012-median-annual-earning-humanities

2012 Median annual earnings of full-time workers with bachelor’s degrees for selected fields

Source: Mulhere, Kaitlin. Jobs for Humanities, Arts Grads. Inside Higher Ed. 17 octobre 2014.

Nouveaux modes de formation : le Conseil supérieur de l’éducation du Québec s’y intéresse
Des mythes à propos du cerveau sur lesquels des enseignants s'appuient

Exprimez-vous !

*